CHRONIQUE / REVIEW

Kayak

Live 2019

Releases information

Release date:

March 27, 2020

Format:

Digital, CD

Label:

From:

Glassville Records

Pays-Bas / Netherlands

Philippe André - April 2020

9,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

1972 HILVERSUM PAYS BAS, voici quarante-huit ans que Ton SCHERPENZEEL a initié la formation de son KAYAK avec le regretté Pim KOOPMAN, batteur de son état. Nous en sommes aujourd'hui à la quatrième voire la cinquième mouture du groupe après les très nombreuses péripéties qui ont émaillé la carrière des néerlandais, le but ici n'est pas de vous raconter avec moults détails ce qui a pu se passer durant toutes ces années, d'autres sites l'ont fait avec précision.

La force de ces deux prestations en public (ZOETERMEER en janvier 2019 et ZWOLLE en mai 2019) est d'avoir remis au gout du jour ou sur le devant de la scène si vous préférez (puisque nous sommes dans le cadre de concerts), des nombreux titres oubliés ou peu connus de la discographie des bataves, nous allons voir lesquels.

Tout d'abord "Rhea" le titre introductif de "Letters from Utopia" en 2009 dont je n'avais d'ailleurs pas souvenir, puis le superbe et mélancolique "Ballad for a Lost Friend" qui était la face B du 45 tours "Starlight Dancer" en 1977, assurément l'une des plus belles mélodies créées par Ton SCHERPENZEEL durant ce presque demi-siècle. S'en vient "A Million Years" que l'on peut considérer comme la meilleure plage du "Night Vision" de 2001 et qui met ici en vedette la six cordes de Marcel SINGOR, par ailleurs totalement remarquable sur l'ensemble du double cd. On enchaine avec dans le même ordre, les trois premiers titres de l'excellent "Seventeen" de 2018, dont la sensation lyrique "La Peregrina" là encore l'une des plus belles créations de mister SCHERPENZEEL. L'antédiluvien "Mammoth" tiré du premier album de 1973 précède une trilogie de trois perles du répertoire kayakiste, "Daphné" issu de "Phantom of the Night" estampillé 1978, l'extraordinaire "Still my Heart Cries for You" tiré de "The Last Encore" paru en 1976 et enfin "Merlin" titre introductif de l'album éponyme de 1981.Nous sommes arrivés à mi-chemin de ce double témoignage live et ce n'est que du bonheur pour les fans.

Nous avons terminé le premier cd par un titre de "Merlin" et nous commençons le second par un titre du même album, en l'occurrence "Seagull", morceau sans batterie, feutré et reposant, puis "Alibi" seul titre tiré du second album de 1974, "Said no Words" est lui issu de mon album préféré des néerlandais "Royal Bed Bouncer" en 1975 (album mais pas titre préféré !) ; parmi les quatre pièces suivantes, trois proviennent du dernier disque studio en date "Seventeen" seulement entrecoupées par le sublissime instrumental "Irène" du "Starlight Dancer de 1977, un hommage intemporel à Irène LINDERS compagne de Ton SCHERPENZEEL depuis la nuit des temps. La partie finale de ce témoignage en public nous propose le radiophonique et bien connu (même des non fans) "Ruthless Queen" du "Phantom of the Night" de 1978, le survitaminé et entêtant "Chance for a Lifetime" second morceau de "Royal Bed Bouncer", le titre éponyme de "Starlight Dancer" et enfin The Last but not Least "To an End" qui ne peut pas mieux porter son nom.

Au chapitre des regrets, mais c'est là l'avis d'un supporter inconditionnel de KAYAK, un seul titre des deux premiers albums (parmi les plus progressifs) et aucun du très popisant "Periscope Life" de 1980 ni du très symphonique "Close to the Fire" de l'an 2000. Parmi les grandes satisfactions, Marcel SINGOR un guitariste brillant dans tous les registres y compris lorsque qu'il chante quelques lignes sur certains titres et évidemment Bart SCHWERTMAN qui réussit l'immense gageure de remplacer avantageusement tous les chanteurs précédents de KAYAK qui étaient pourtant déjà tous très bons dans leur domaine (Max WERNER, Edward REEKERS ou Bert HEERINK), un immense vocaliste à conserver mon cher Ton !!!!

Pas fan des albums live en général mais celui-ci est une exception, à posséder dans toute cédéthèque digne de ce nom.

    CD 1
    1. LOVE OF A VICTIM (3:09)
    2. RHEA (5:15)
    3. BALLAD FOR A LOST FRIEND (3:53)
    4. A MILLION YEARS (4:43)
    5. SOMEBODY (2;57)
    6. LA PEREGRINA (11:50)
    7. FALLING (3:09)
    8. MAMMOTH (2:50)
    9. DAPHNE (LAUREL TREE) (5:45)
    10. STILL MY HEART CRIES FOR YOU (5:10)
    11. MERLIN (7:58)

    CD 2
    1. SEAGULL (4:11)
    2. ALIBI (3:45)
    3. SAID NO WORDS (5:44)
    4. CRACKS (8:39)
    5. FEATHERS AND TAR (3:33)
    6. IRENE (3:14)
    7. WALK THROUGH FIRE (9:55)
    8. RUTHLESS QUEEN (5:03)
    9. CHANCE FOR A LIFETIME (4:22)
    10. STARLIGHT DANCER (5:32)
    11. TO AN END (4:05)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

- Bart Schwertman: Vocals, acoustic guitar, bass, percussion
- Marcel Singor: Guitar, vocals
- Ton Scherpenzeel: Keyboards, vocals, composer, arranger & producer
- Hans Eijkenaar: Drums, sequences
- Kristoffer Gildenlow: Bass, backing vocals

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020