CHRONIQUE / REVIEW

Jpl

Sapiens Chapitre 1 / 3 Exordium

Releases information

Release date:

March 20, 2020

Format:

Digital, CD

Label:

From:

Quadrifonic

France

Guillaume Desmeules- April 2020

9,7

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

En ce temps de confinement pour plusieurs d'entre nous, la musique peut être le remède parfait pour s'en sortir. Et ça tombe bien car j'ai pour vous un petit bijou tout frais sorti : “Sapiens Chapitre 1/3 – Exordium” de JPL. Ce premier chapitre divisé en 3 parties d'une trilogie qui portera sur l'histoire de l'homme est la 6ème oeuvre, hormis les 3 albums “Rétrospections” qui consistent à des compilations de pièces inédites écrites entre 1991 et 2007, de l'hôte de cet album : Jean-Pierre LOUVETON, musicien multi-instrumentaliste français ayant un peu plus de 30 ans de carrière musicale. Étant compositeur, chanteur et guitariste pour le groupe NEMO, en sommeil prolongé depuis 2015, LOUVETON composa aussi des albums solos sous le nom de JPL en parallèle à ses albums avec son groupe. On retrouve d'ailleurs sur cet album ses deux camarades, Jean-Baptiste ITIER à la batterie et Guillaume FONTAINE sur 2 pièces au clavier. Le style musical est un rock progressif plus axé sur le rock avec la guitare en avant-plan. Alors, est-ce que cette offrande en vaut la peine?

On débute magistralement la première partie, « Erectus », qui consiste en une longue pièce divisée en 3, avec la première chanson : “Mastodontes”. Cette pièce instrumentale débute par une introduction symphonique grandiose. Bien qu'étant des instruments numériques, le résultat est à s'y méprendre! Puis, le même air est répété mais en version hard rock et l'excitation en est que dupliquée ; on a affaire à du solide! Un peu après la moitié, le rythme redevient plus calme pour se transformer en hymne médiéval pour se terminer dans un rock plus effréné avec un solo de guitare accompagné de Marguerite MIALLIER à la vielle à roue. La deuxième pièce, « Homo Sapiens » nous présente l'homme dans sa plus pure fragilité qui devra survivre dans un monde dangereux. La musique ici est d'un rock teinté d'une noirceur qui colle parfaitement avec les paroles. À mi-chemin de la chanson, le rythme s'accélère pour laisser place à un solo de guitare bien énergique. La seconde pièce instrumentale « Ecce homo » termine cette première partie en débutant avec un rock un peu plus optimiste pour ensuite revenir vers des sections de la pièce « Mastodontes » et clore avec la section initiale de l'album, comme pour démontrer le début d'une nouvelle ère dans l'histoire de l'homme.

On poursuit avec la 2ème partie, « Exitium », avec la pièce “À Condition” qui continue sur une musique rock avec des paroles à propos de l'homme voulant tout conquérir pour s'approprier le pouvoir, peu importe les conséquences. Un long solo de guitare rempli d'émotions à la David GILMOUR sépare la pièce au milieu. “Le chaud et le froid” débute sur un air plus folk avec Stéphanie VOUILLOT au piano et au back vocal qui nous berce avec une mélodie très douce accompagnée de paroles à propos des conséquences des choix de l'homme et du futur qui en résultera. Le deuxième tiers de la pièce devient plus technique avec une partie instrumentale qui rappelle même parfois AYREON avec la vielle roue de MIALLIER qui se remet en duo avec la guitare pour donner un excellent moment rock médiéval. À noter le jeu de guitare une fois de plus incroyable tout au long de cette pièce.

Le 3ème partie, « Exodus », consiste en une longue pièce séparée en deux. « Planète A », sur un air plus dramatique, peint le résultat des choix de l'homme sur une terre qui devient de plus en plus inhabitable. Les mélodies s'enchaînent à merveille et notons particulièrement la basse qui apporte un effet encore plus lourd à l'histoire. « Alpha Centauri” commence avec une partie instrumentale un peu jazz rock par moment qui rappelle NÉMO. Bien qu'ayant été très émotif sur « À Condition », FONTAINE en profite cette fois-ci pour s'en donner à cœur-joie avec un puissant solo de clavier suivi de LOUVETON qui enchaîne avec un solo de guitare autant technique qu’agressif. Puis, le ton devient plus alarmiste, la terre est fatiguée, il est trop tard pour la sauver! Tout en faisant des retours de mélodies de « Planète A », la pièce se termine plus tragiquement avec VOUILLOT qui chante en harmonie avec la guitare ravageuse de LOUVETON, comme si la musique trépassait en même temps que l'homme.

Mis à part quelques écoutes d'albums pour la recherche de cette chronique, je n'avais jamais entendu d'albums de JPL ni même de NÉMO. Cet album m'a complètement conquis et frôle la perfection avec une musique progressive bien ficelée tout en étant mélodieuse et axée sur le rock, une production plus que parfaite et des textes parfois très noirs qui portent à réfléchir sur l'homme et ses comportements. En attendant la suite de la trilogie, la seule façon de patienter est de réécouter l'album en boucle ; ce qui est une chose loin d'être déplaisante! À noter aussi que LOUVETON a mis une compilation gratuite, ou du moins en mode « proposez un prix », sur son Bandcamp le 26 mars dernier simplement intitulée « Confinement (Bande Originale) » pour nous rassasier en ce temps de pandémie.

    Erectus (16.56)
    1. Mastodontes (5:47)
    2. Homo sapiens (6:09)
    3. Ecce homo (5:01)
    Exitium
    4. A condition (6.14)
    5. Le chaud et le froid (9.41)
    Exodus (13.38)
    6. Planète A (5:39)
    7. Alpha Centauri (7:57)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Jean Pierre Louveton : Guitar / Bass / Vocals / Virtual instruments
Jean Baptiste Itier : Drums
Florent Ville : Drums on « A condition »
Guillaume Fontaine : Keyboards on « A condition » & « Alpha Centauri »
Stéphanie Vouillot : Piano on « Le chaud et le froid », Background vocals on « Le chaud et le froid » & « Alpha Centauri »
Marguerite Miallier : Hurdy Gurdy on « Mastodontes » & « Le chaud et le froid »

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020