CHRONIQUE / REVIEW

Joost Maglev

Unleaded Blood Plus

Releases information

Release date:

July 3, 2020

Format:

Digital, CD

Label:

From:

Independent

Pays-Bas / Netherlands

Guillaume Desmeules - October 2020

8,1

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Quand on parle de musique prog provenant des Pays Bas, on pense souvent à Arjen Anthony LUCASSEN, qui est l'un des artistes le plus prolifique depuis les 20 dernières années avec ces nombreux projets musicaux, qui est mieux connu sous AYREON. Pourtant, dans les années 70, il y a eu GOLDEN EARRING et FOCUS qui avaient déjà laissé leur marque dans le domaine. Évidemment, on ne peut pas oublier les incroyables Anneke VAN GIERSBERGEN et Floor JANSEN, qu'on peut entendre dans plusieurs albums de LUCASSEN. Mais je vais plutôt vous parler ici d'un autre artiste, qui a toutefois eu LUCASSEN comme invité le temps d'un solo sur une pièce de son album sorti en 2019 ; Joost MAGLEV.

Débutant à jouer de la musique très jeune, MAGLEV enregistra un premier EP en 2002 en jouant tous les instruments lui-même. Grand fan du chanteur japonais GACKT, son premier album sorti en 2005, “Voluntary', s'inspira librement de ce dernier. Il commença à enregistrer son deuxième EP, “Unleaded Blood”, avec l'aide de quelques musiciens invités et furent prêt à publier en 2008. Cependant, les fans du chanteur japonais crièrent aux plagiats en raison d’une trop grande ressemblance et amenèrent avec eux une montagne de réactions haineuses qui firent avorter la sortie de l'album. 12 ans plus tard, MAGLEV décida de sortir l'album en le remixant et en ajoutant 5 pièces issus d'enregistrements créés entre 2008 et 2012.

À l'écoute de la première pièce, “ARTEMIS”, on remarque une grande inspiration de GACKT avec une musique assez rock, voir même industrielle et funky par moment, avec une mélodie lyrique très à l'avant. On croirait même entendre du japonais au refrain. Sebas HONING, qui est aussi son collègue dans le groupe EQUISA, s'occupe de la guitare et démontre ici son talent avec des solos mordants et agressifs. Puis, on passe directement à un autre moment purement japonais dans « What you Could Be » avec une mélodie rapide, rythmée, très joyeuse mais avec une intensité dramatique au niveau du chant. « Cylia » démontre cette fois-ci un coté beaucoup plus dramatique d'une grande beauté avec Frank BASILE qui accompagne le tout à la batterie de façon magistrale avec un coté rythmique très méthodique. Lori LINSTRUTH, qui est la partenaire de LUCASSEN (encore un autre lien!), fait d'excellents solos de guitares remplis d'émotions. Place maintenant à “Caramel” ; pièce beaucoup plus rythmique sur un air ska avec des cuivres, qui se transforme pour un instant en rock n'roll le temps d'un solo de guitare. “GAPS” retombe vers un coté plus rock, voir même métal pour l'introduction. Puis, tout devient calme le temps des couplets accompagnés de violons et douce guitare sur un air électronique entremêlé de moments rock au refrain ; une autre belle réussite qui balance bien le coté rock et mélodieux. On termine la partie du EP avec “Dimensions”, la plus longue du lot, qui est axée sur le côté dramatique avec une structure plus technique dans l'ensemble sur celle-ci.

On passe maintenant aux pièces bonus avec « Pacifica », une reprise du groupe NORTH, enregistrée en 2008. Étant beaucoup plus rock que l'originale, elle est tout aussi émotionnelle dans son genre avec Joost qui se donne corps et âme à la voix. Nik REITSMA s'occupe cette fois-ci de la batterie et il s'agence très bien aux riffs techniques de la guitare. “Portia”, aussi enregistré en 2008, est une pièce acoustique très sentimentale qui me rappelle un peu celles de DREAM THEATER. La structure musicale est particulièrement très réussie et progresse à mesure que la pièce avance pour finir en mur de son. Les 3 dernières pièces, enregistrées en 2011 et 2012, ont été faites avec la participation de Scarlet PENTA, qui augmente littéralement le niveau de l'album tant sa voix s'agence à la musique. Tandis que “Rival” est plus rock typiquement commercial, c'est surtout sur “Phantom” que la magie opère avec une voix ressemblant à Sharon DEN ADEL de WITHIN TEMPTATION, accompagné que par la guitare acoustique pour lui laisser la place pour briller. Finalement, “Summers ~Episode II~” débute avec George VAN OLFFEN au piano accompagné de la voix de PENTA pour ensuite poursuivre vers une mélodie plus rock avec MAGLEV qui l'accompagne au refrain.

En conclusion, je peux comprendre les fans de s'être autant emportés pour la ressemblance mais je vois plus ça comme un hommage que MAGLEV avait voulu rendre à son idole. Certes, il y a des moments, comme dans la pièce “Caramel” avec le hit « Vanilla » de GACKT par exemple, qui sont assez flagrants mais si l'on ne connait pas trop le bagage de l'homme, on n'y voit que du feu! Les pièces sont bien construites au niveau des mélodies et, malgré qu'elles soient dans l'ensemble assez rock conventionnel, on passe un bon moment à l’écoute! Pour ce qui est des pièces bonus, on passe à un autre niveau avec des pièces émotives à souhait et un travail d'écriture qui gagne en maturité! PENTA apporte une autre couleur aux pièces et on en redemande, tant ils forment un bon duo vocal tous les deux! Bien que ce soit un album assez accessible, comparativement aux précédents plus récents, il reste tout de même une bonne introduction à l'artiste et pour avoir un aperçu de son parcours musical. Je le recommande à ceux qui recherchent une musique forte en émotion et qui aiment la musique rock japonaise.

    1. ARTEMIS (3:48)
    2. What You Could Be (4:15)
    3. Cylia (5:01)
    4. Caramel (4:14)
    5. GAPS (4:03)
    6. Dimensions (8:26)
    7. Pacifica (3:52)
    8. Portia (5:54)
    9. Rival (3:57)
    10. Phantom (5:16)
    11. Summers ~Episode II~ (4:56)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

All composed, produced and played by JOOST MAGLEV, with:

FRANK BASILE: Drums on 1-6
JURRIAAN BERGER: Piano, organ and synth on 6
SEBAS HONING: Guitars on all tracks
LORI LINSTRUTH: Guitar solo on 3
GEORGE VAN OLFFEN: Piano, organ and synth on 11
SCARLET PENTA: Lead vocals on 9-11
YWE VAN DER POL: Drums on 11
NIK REITSMA: Drums on 7, 9
JEFFREY ZUHDY: Backing vocals on 2, 5

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020