CHRONIQUE / REVIEW

Inner Odyssey

The Void

Releases information

Release date:

March 1, 2020

Format:

Digital, CD

Label:

From:

Independent

Canada

Marc Thibeault - March 2020

9,3

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Voici le troisième bébé de Vincent LEBOEUF GADREAU, Étienne DOYON et le groupe INNER ODYSSEY. Seul Vincent et Étienne sont présents dans le groupe depuis le début. Étienne ayant muté du poste de batteur pour se concentrer sur le chant et se mettre à l'avant-plan sur scène. J'avoue être toujours un peu curieux de voir...plutôt d'entendre ce que ce groupe de Québec va nous offrir. Les deux premiers albums (“Have A Seat”, 2011, & “Ascension”, 2015) nous montraient un groupe avec un son assez actuel et qui n'a pas peur de s'aventurer en terrain un peu moins connu. Et c'est encore la même chose cette fois-ci! Quoique... il y a un grand bond de fait du côté musical et beaucoup de nouveaux styles et sons intégrés. Ceux qui les voient en spectacle depuis quelques années auront déjà entendues quelques-unes des nouvelles pièces de l'album mais elles semblent avoir bénéficiés d'une qualité sonore revampée. Et ça ne veut pas dire que ce que vous avez entendu est ce qu'il y a de mieux sur l'album!

L'album débute avec la pièce “Overhanging”: avec de l'effet d'écho sur les instruments et la voix synthétisée d'Étienne DOYON. On est à des lieux de ce qu'on a entendu sur les deux premiers albums! C'est comme un mélange des groupes PINEAPPLE THIEF et OWL CITY! Disons que j'ai été déstabilisé lors des premières écoutes! On revient plus au “son” INNER ODYSSEY avec “The Reckoning”: un mélange de musique Prog-Rock lourd avec des bouts plus légers et des séquences plus acoustiques. Mais il y a un quelque chose de plus léché, avec plus de finesse et de finition. On enchaine avec la pièce “Into The Void”: retour au son un peu éthéré d'“Overhanging” avec les mêmes comparaisons. C'est aussi bon que surprenant! La jolie “Don’t Walk Away” semble avoir été simple à composer mais les synthétiseurs et la guitare se complètent avec justesse et le bassiste joue avec intensité. “I’m Fine” est un Prog-Rock déchainé qui nous brasse et nous fait taper du pied.

“Endgame” débute avec des airs de GENTLE GIANT croisé avec la pièce “Gibberish” du groupe SPOCK'S BEARD. Un mélange de chant presque acapella sur un petit air de synthé suivi d'un riff enlevant et un jeu de guitare basse donnant des airs de GLASS HAMMER à la pièce! On a aussi droit à un autre bout de chant synthétisé vers le milieu de la pièce et les styles musicaux changent assez régulièrement. Il y a des bouts où on pense à du Neal MORSE, d'autre bouts à DREAM THEATER ou THRESHOLD. La pièce instrumentale “Nemesis” a un riff lourd et mordant à la DREAM THEATER ou THRESHOLD pendant une bonne partie de la pièce, lâchant la pédale un peu pour le solo de guitare à environ 2:55 de la fin. On demeure toujours dans les mêmes références musicales, surtout du côté de THRESHOLD. La pièce se termine comme elle a débutée: avec force et énergie.

L'intermède instrumental “Continue Without Saving” et une jolie et brève pièce d'une minute vingt-cinq. Trop courte à mon goût! La pièce “The Great Collapse” nous amène sur un assemblage savant de sons et de styles musicaux. Le riff de guitare est entrainant, la batterie est puissante, la basse fait la ligne conductrice et Etienne DOYON varie beaucoup sa voix avec efficacité. Le son global n'est pas sans rappeler des artistes comme IZZ ou ELEPHANTS OF SCOTLAND, entre autres. Il y a des bouts plus “Vintage Prog” et des extraits de la pièce “Endgame” joués sur d'autres rythmes ou variantes musicales. Ça donne un effet “à-la-TRANSATLANTIC”. J'aime bien! Ça termine en beauté l'album!

Un mot qui décrirait le mieux le dernier album d'INNER ODYSSEY comparativement aux deux premiers serait “mutation”: le son identifié au groupe est toujours là mais il y a plein de belles nouveautés qui ouvrent la porte à une transformation surprenante. Beaucoup de leurs structures musicales ont changées, apportant plus de variété et démontrant beaucoup plus de créativité. L'odyssée intérieure continue!

    01- Overhanging (05:48)
    02- The Reckoning (05:47)
    03- Into The Void (06:06)
    04- Don’t Walk Away (04:13)
    05- I’m Fine (03:07)
    06- Endgame (06:50)
    07- Nemesis (07:22)
    08- Continue Without Saving (01:26)
    09- The Great Collapse (07:38)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Vincent LEBOEUF GADREAU - Guitars, vocals
Etienne DOYON - Lead Vocals, keyboards, percussion
Mathieu COSSETTE - Keyboards, vocals
Cedric LEPAGE - Drums
Alex RANCOURT - Bass, vocals

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020