CHRONIQUE / REVIEW

Infringement

Alienism

Releases information

Release date:

November 16, 2019

Format:

Digital, CD, Vinyl

Label:

From:

Crime Records

Norvège / Norway

Denis Boisvert - February 2020

8,8

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Avec ‘Alienism’, basé sur des histoires d’internements psychiatriques abusifs, on découvre un album captivant avec une belle balance de rock, de prog, des touches plus métalliques, de belles mélodies et un groupe néo-progressif compact, classique dans sa composition et talentueux. INFRINGEMENT est basé à Oslo en Norvège. Il s’agit de leur deuxième album et le produit va en s’améliorant. Se disant eux-mêmes influencés par PENDRAGON, ARENA, CAMEL et GENESIS, ils ont bien choisi. L’album est superbement produit, plein de petites surprises. Les voix sont expressives et raffinées, l’ajout d’un claviériste fait des merveilles et amène le groupe à un autre niveau. L’amalgame symphonique et rock moderne est réussi. Les belles guitares sèches adoucissent le tout. Un exemple prototypique de néo-prog vigoureux, expressif, engagé et moderne.

L’album est un peu court mais les pièces sont de la bonne longueur. ‘Disorder’ met la table avec des beaux riffs et une trame mélodique dramatique. ‘Triad’ mon favori, ouvre avec une guitare rappelant un peu l’intro de ‘Don’t Fear The Reaper. La ballade qui suit est accrochante et se développe avec des synthés excitables puis des belles saccades d’orgue. ‘Therapy’ ouvre en arpèges à la GALAHAD sur un roulement de tambour, le tout se poursuit en crescendo. Un autre bijou. On ferme la marche avec ‘Delirium’ la pièce de résistance, un beau 17 minutes de jeu avec les guitares et les claviers en relance. On retrouve aussi de belles transitions et plusieurs passages tout aussi captivants les uns que les autres. Le rythme est endiablé par moment puis on se calme avec de belles guitares acoustiques. La trame vocale et encore ici superbement exécutée et les accents de synthé exactement comme on les aime. Un des thèmes m’a rappelé le riff de ‘The Cage’ sur ‘The Lamb Lies Down... On a même droit à des arrangements de cordes symphoniques vers la fin.

Bref un album qui se hausse au-dessus de bien d'autres, par sa qualité, son harmonie, sa cohérence et une panoplie de sons progressifs délicats, recherchés et surtout bien rendus. Pas vraiment de faiblesse. Plaira à tous les connaisseurs de néo-prog comme MYSTERY, COMEDY OF ERRORS, ARENA, IQ bref les meilleurs. Très recommandé. Un groupe à suivre et un autre cadeau issu des grands espaces norvégiens...

    1. Disorder (7:58)
    2. Triad (10:37)
    3. Therapy (4:36)
    4. Delirium (16:56)

    Total 40:07

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Hans Andreas Brandal: Vocals
Stig André Clason: Guitar and Vocals
Kristoffer Utby: Drums
Bård Thorstensen: Keyboards
Espen Larsen: Bass

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020