CHRONIQUE / REVIEW

Il Sogno Di Rubik

Tentacles and Miracles

Releases information

Release date:

June 21, 2020

Format:

CD, Digital

Label:

From:

GT Music

Italie / Italy

Guillaume Desmeules - September 2020

9,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Le monde de la musique progressive contient son lot d'artistes inclassables, presque des ovnis musicaux, car ils ne s’en tiennent pas qu'à un style précis mais plutôt à un univers musical très varié. Le groupe que je vous présente ici, IL SOGNO DI RUBIK, fait partie de ceux-ci et nous sort son premier effort, « Tentacles and Miracles ». Ce groupe d'Italie est constitué de Cosimo D'ELIA au chant et parolier et de Francesco FESTINANTE à la guitare et la basse ; la batterie et les autres instruments sont fait par ordinateur. L'album raconte la journée introspective d'un groupe de personnes tentant de sortir d'un labyrinthe aux multiples défis inhabituels guidée par une entité nommée « Tentaclenight ». Évidemment, avec une histoire comme celle-ci, la musique y est tout aussi étrange!

“The Well of Miracles” débute sur un air royal, comme si on entrait dans une somptueux château pour poursuivre sur une mélodie à la KING CRIMSON. FESTINANTE est d'ailleurs un grand fan de Robert FRIPP et l'inspiration se sent tout au long de l'album, avec un coté plus GENESIS lors des passages acoustiques. “Silky Bliss and Black Waters” continue son envolée Crimsonnienne avec un côté très théâtral de la part de D'ELIA ; sa folie est contagieuse et on aime ça ainsi! Les mélodies symphoniques et électriques s’entrechoquent pour y donner une pièce chargée d'émotions fortes. “Tentacles” sort un coté stoner rock en introduction pour se transformer en métal prog à mi-parcours qui me fait penser à FATES WARNING avec quelques cris de mort inclus; le côté punk très rageur laisse sa trace ici! “In the Back of the Real” calme le jeu avec un rythme entrainant plus rock qui se transforme à mi-chemin en folie expérimentale à la GENTLE GIANT. Après une petite finale apaisante au synthétiseur, “The Timekeeper” enchaine immédiatement avec le même rythme mais en version plus saccadée à la batterie et au synthétiseur guidé par des murmures en entrée de jeu. Puis, la guitare fait son entrée de façon très agressive pour nous mener vers un rock agrémentée d'excellentes mélodies psychédéliques : ma préférée de l'album!

La très cartoonesque « The Planet of Supreme Satisfaction » débute avec une autre mélodie éclatée qui part de tous les côtés, on a même droit à un hommage à KING CRIMSON ici, pour continuer sur un air qui pourrait être un hybride entre GENTLE GIANT et Frank ZAPPA. La pièce se construit et se déconstruit habilement tout au long de près de 10 minutes avec une intelligence musicale insoupçonnée. Débutant par une introduction métal symphonique bien mélodique mais menaçante, « A Better Nightmare » nous revient avec son coté métal technique à la FATES WARNING qui nous apporte progressivement vers un hymne d'harmonie vocales très rassembleur ; je m'imaginerais chanter cette section en spectacle avec d'autres spectateurs. On termine le tout avec « The Suite of Miracles » en commençant par une partie instrumentale avec un long solo de guitare rappelant les grands groupes du progressif italien. Puis, après le passage d'une divine chorale, on nous transporte, encore une fois, dans un univers musical rock pas très rassurant mais jamais ennuyant, et progressant vers une finale grandiose qui s'agence bien avec le début de l'album pour ainsi former une boucle déconcertante.

Il est très difficile de s'entendre sur un style pour ce groupe : est-ce ce du Rock In Opposition, du Metal Prog, du Canterbury ou, comme ils se prononcent eux-mêmes, du Punk Prog? Et bien je dirais que c'est un mélange de tout ça et dosé judicieusement tel un scientifique fou. Chaque pièce est une pièce de puzzle du labyrinthe où on peut facilement la ressentir avec la musique jouée de façon chaotique mais à la fois techniquement ordonnée de FESTINANTE et la vivre avec les paroles angéliquement cauchemardesques de D'ELIA. Bien qu'étant différent dans ce qu'il se fait d'habitude en Italie, IL SOGNO DI RUBIK est une autre étoile montante pour son audace et sa folie! C'est un album qui peut être difficile d'accès pour certain mais, si vous êtes un fan de KING CRIMSON, GENTLE GIANT, FRANK ZAPPA ou même MR BUNGLE, pour ne nommer qu'eux, ça devrait bien aller!

    1 - The well of miracles (5:27)
    2 - Silky bliss and black waters (6:48)
    3 - Tentacles (5:22)
    4 - In the back of the real (5:10)
    5 - The timekeeper (4:21)
    6 - The planet of supreme satisfaction (9:42)
    7 - A better nightmare (5:03)
    8 - The suite of miracles (9:53)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Cosimo D'Elia - Vocals and lyrics

Francesco Festinante - Guitars, bass and midi programming

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020