CHRONIQUE / REVIEW

I Modium

L'Anno Del Contatto

Releases information

Release date:

July 28, 2019

Format:

Digital, CD

Label:

From:

Lizard Records

Italie / Italy

Mario Champagne - March 2020

8,3

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Un album qui n'est pas sorti récemment, l'an dernier en fait, mais qui se positionne encore très bien sur certaines plateformes de « streaming », ne pouvait qu'attirer notre attention. « L'Anno Del Contatto », l'année du contact, est le premier album d'un groupe du Nord-Est de l'Italie, appelé « I Modium ». Rien à voir avec le célèbre médicament, mais en fait, le nom pourrait se traduire par « La Mesure », pour nous ramener dans le contexte musical qui nous intéresse. Ces musiciens nous proposent sur leur premier album neuf titres relativement courts, mais très efficaces et fortement inspirés par les géants italiens des années 70, tels que « Le Orme », « Banco » et « Premiata Forneria Marconi », mais sans être du copier collé, s'assurant d'y mettre leur griffe.

Dans cette formation, on retrouve Alessandro FILIPPO aux claviers, Michele SERAVALLZ à la batterie, Gianni REGENI à la basse et à la guitare acoustique, et au chant, l'atout majeur, la voix de Silvio FRAUSIN qui m'a drôlement impressionné avec sa diction impeccable. Fort de cette chance, le groupe possède un deuxième atout majeur, en la présence d'Elvio TAVIAN, excellent guitariste du groupe de rock progressif QUASAR LUX SYMPHONIAE, au style fortement inspiré par l'opéra ; une formation qui existe depuis les années 70 avec cinq albums à son actif.

De cette union de talents, résulte une musique mélodique, dynamique et très accessible pour un large auditoire. Je me dois de souligner tout de suite les deux magnifiques perles de cet opus. Malheureusement, ce sont aussi les deux pièces les plus courtes. J'aurais vraiment aimé qu'elle dure plus longtemps. « Un Attimo di Infinito », un moment d'infini, ne porte pas son nom, mais le son de guitare et la voix du chanteur nous emporte dans une atmosphère bucolique scintillante. L'autre, « L'altra » est encore meilleure avec sa très belle introduction de guitare qui fait penser au travail d’orfèvre de Mark KNOPFLER. Simplicité de la guitare, de légères percussions et des effets cristallins tout en finesse ! Performance toute en émotions de FRAUSIN. Un bijou bien ciselé ! Mais si ces deux passages très doux ne sont pas votre tasse de thé, il y a du plus rythmé et enjoué où les claviers et les guitares font la fête. Comme sur « L'anno del contatto », que j'ai trouvé très proche d'un rock FM où un Paul PICHE aurait pu prendre la place du chanteur de cette formation. Toujours en mode aussi enjoué, une exploration plus « space » s'effectue sur « Sorona dove sei », plus travaillée et montant d'un cran le niveau de complexité du point de vue instrumental. Dans un style plus pop rock, « La fabbrica del silenzio » où FRAUSIN excelle et où les imbrications claviers, percussions et guitare sont de bons alois. Avec « Per favore musica (PFM) », clin d'oeil à un groupe fétiche, le ton se rapproche d'un rock FM de très grande qualité, tout comme sur « L'anello del bufalo » belle entrée en matière, parlé plus que chanté qui tourne plus hard rock FM que Prog. Dans un autre style moins exalté, « Piccoli galli », les petits coqs, plus dramatique, avec un long passage instrumental qui impressionne par le jeu déjanté de guitare dans l'excellente section finale. L'album se termine avec « Rifletto », en mode hard rock, avec des claviers « space », un FRAUSIN au ton très engagé et revendicateur, pour nous offrir la pièce la plus vibrante, la plus dynamique de l'album, avec de sympathiques harmonies vocales. Le long solo de guitare met la cerise sur gâteau, accompagné de claviers qui sonnent comme un orgue de barbarie. Une finale bien pensée, bien faite et très rock, disons-le.

Cet album est très agréable à l'écoute et je l'avoue, une belle réussite. On fait face à un « Prog » léger, qui ne demande pas un gros effort de concentration pour s'apprécier. De biens belles chansons fraîches et enlevantes où la créativité mélodique a bien sévit. La production met bien en valeur la virtuosité de tous les musiciens présents, ce qui ajoute au plaisir. Silvio FRAUSIN se démarque par sa performance, excellant dans tous les styles. Cependant, vu que l'album est très chanté, il pourrait paraître trop bavard pour certains, car il laisse peu de place aux longs développements musicaux, ce qui est un peu dommage. Les courts passages instrumentaux présents sur cet album indiquent des beaux talents de composition et il serait intéressant de voir sur un prochain album, leur capacité à nous ébahir. Bonne découverte !

    1. L'anno del contatto (5:18)
    2. Sorona dove sei (5:59)
    3. Un attimo di infinito (2:06)
    4. La fabbrica del silenzio (4:45)
    5. Per favore musica (PFM) (4:03)
    6. L'altra (3:23)
    7. Piccoli galli (4:10)
    8. L'anello del bufalo (5:48)
    9. Rifletto (5:10)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Alessandro FILIPPO - Keyboards
Elvio TAVIAN - Guitar
Gianni REGENI - Bass and Acoustic Guitar
Michele SERAVALLE - Drums
Silvio FRAUSIN - Vocals

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020