CHRONIQUE / REVIEW

Herd Of Instinct

Unravel

Releases information

Release date:

October 16, 2020

Format:

Digital

Label:

From:

Independent

USA

Mario Champagne - November 2020

8,6

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

La formation texane « Herd of Instinct » nous propose dans son album de 2020, une compilation permettant de jauger le développement du groupe au fil des dernières années, de 2011 à 2020 plus exactement, avec un recueil de pièces n'ayant jamais été publiées, des improvisations et quelques nouvelles compositions. Pour ceux qui ne connaissent pas cette formation, « Herd of Instinct » est un groupe de rock progressif qui combine dans leurs œuvres musicales des influences de tout acabit, dont le Prog, le post rock, le jazz et la musique de type multiculturelle, électronique et cinématographique, le tout dans une enveloppe ultra moderne et expérimentale, que les critiques comparent souvent à KING CRIMSON. Il est composé des membres fondateurs soient Mark COOK (ex- 99 Names of God), Jason SPRADLIN et Mike DAVISON, mais ceux-ci ont invité plusieurs autres artistes dans leur travail créatif au cours de toutes ces années.

L'album comprend sept titres dont deux titres faisant plus de 10 minutes. Mais peu importe la longueur, le même soin et professionnalisme est appliqué dans le développement de ces pièces sombres et graves. Car il s’agit sûrement du trait d'union entre tous ces titres. La noirceur et la solennité intense et dramatique d'un post rock méthodique qui ne laissent aucune place à la lumière.

Le premier titre « Conjure », se présente comme l’un des excellents morceaux de cet album, remarquable pour l'originalité de ces percussions tribales et son développement cinématique, mutant progressivement vers un style plus électronique et métallique vers la fin, avec une attitude un brin « punk ». Un titre addictif qui aurait dû durer plus longtemps, mais il laisse la place à « Alice KRIGE, Part 1 &2 ». Il faut croire que nos amis sont fans de « Star Trek », car s'agirait-il d'un hommage à cette actrice surtout connue pour sa participation au film « Premier contact », où celle-ci campait le rôle de reine des « Borgs », dont le corps était composé de la tête et d'une colonne vertébrale ! Tout ce qu'il y a de plus sexy ! Cette piste expérimentale, « Alice KRIGE Part. 1 & 2 », est la version complète de dix minutes telle qu'elle était initialement prévue lors de sa création, alors que ce morceau avait été coupé en deux pour l'album « Conjure ». Ce titre était tiré d’une improvisation entre le trompettiste Joel ADAIR et le batteur Jason SPRADLIN, sur laquelle a été rajouté plus tard la contribution spontanée d'autres artistes. On y remarquera un début assaisonné d'effets spéciaux de science-fiction, accompagnant des percussions tribales. L'ensemble est assez « space » disons ! La trompette amenant son lot de tristesse mélancolique, excelle et domine dans le transfert d 'émotions alors que le percussionniste, veut imposer sa vision plus rude et barbare. Très beau contraste qui permet de maintenir la pertinence de ce duel improvisé.

Vient ensuite « Torso », une création de 2020, avec un début digne d'un film inquiétant, et qui contient un excellent solo « Moog », plutôt sauvage de Gayle ELLETT, point culminant de ce titre. Autre titre de 2020, une reprise de « National Anthem » de RADIOHEAD, de l'album « Kid A », une surprise car HERD OF INSTINCT a rarement joué dans le passé du matériel d'autres artistes. La version offerte est très différente de la version initiale, plus électronique, plus rapide et plus sombre. Personnellement, je préfère toujours les versions originales, mais cela pourra plaire aux fans inconditionnels de RADIOHEAD.

« Unravel », débute aussi avec quelques percussions tribales mais très rapidement se montre très percutante en mode électronique. Dynamique, avec une personnalité fonceuse, le titre se développe avec rapidité, classe et malice grâce aux insertions de synthétiseurs. Quant à « Furnace », enregistré en 2011, il s'agit aussi d'une autre improvisation intense mettant en vedette Markus REUTER avec sa guitare tactile U8, proposant une ambiance rythmique « Crimsonienne » croisée à la sauce de la bande à RADIOHEAD. Pour finir en beauté, ma préférée, avec la batterie explosive de Bill BACHMAN, locomotive de « The Plot », appuyée par une excellente ligne basse.

Malgré son côté sombre, angoissé et ténébreux, il y a moyen de passer un très bon moment en compagnie de « The Herd ». Pour sûr, les amateurs de KING CRIMSON, PORCUPINE TREE et RADIOHEAD devraient s'y retrouver au niveau affinité. D'un style très moderne à la précision métronomique, avec ses riffs déchirants et ses ambiances électroniques, cette œuvre originale par les mélanges de style fait progresser le Prog dans une nouvelle direction très intéressante. Avec « Unravel » vous découvrirez une prestation sans faille envoutante qui se révèlera écoute après écoute. Savourez bien!

    1. Conjure (5:17)
    2. Alice Krige Parts 1 & 2 (10:47)
    3. Torso (4:13)
    4. National Anthem (4:35)
    5. Unravel (3:32)
    6. Furnace (11:03)
    7. The Plot (4:21)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Mark COOK - Guitar, Warr Guitar, Fretless Bass, Programming, Electronics, Percussion, Piano, and Samples, Rhodes.
Gayle ELLETT– Mellotron, Moog, Rhodes, Hammond Organ
Jason SPRADLIN – Drums, Percussion and Programming
Joel ADAIR - Trumpet
Joe BLAIR – Lap Steel Guitar
Mike DAVISON- 12 String Acoustic Guitar
Bob FISHER - Flute
Mike MCGARY - Synth and Electric Piano
Eric YACULA- Electronics and Samples
Markus REUTER - U8 Touch Guitar
Dave STREETT - Bass
Bill BACHMAN - Drums
Stephen PAGE - Violin
Rick READ - Chapman Stick

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020