CHRONIQUE / REVIEW

Hawkestrel

Presents: Pre-Med

Releases information

Release date:

May 8, 2020

Format:

Digital, CD

Label:

From:

Purple Pyramid Records

Royaume-Uni / UK

Mario Champagne - June 2020

8,4

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Voici donc le retour du prolifique Alan DAVEY, ancien bassiste d'HAWKWIND, grand chantre du « space rock », largement inspiré par les fantômes de son ancien groupe, et leader d'HAWKESTREL qui nous offrit l'an dernier « The future is us » (Chronique de Novembre 2019), et deux albums « live » de ses PSYCHEDELIC WARLORDS (Chroniques d’Octobre 2019). Cette fois-ci, il inonde le marché avec une réédition de 3 CD, soit 30 titres, réalisés au sein d'un autre de ses avatars « space prog-rock », « PRE-MED », qui fut créé en 2004, en collaboration avec le chanteur et multi instrumentiste Danny FAULKNER. Cette anthologie contient leurs trois premiers albums qui sont « Medication Time » de 2006, « The Truth About Us » de 2008 et « Einstein’s Day Off » de 2013. Une formation qui évolua au fil du temps, en incluant le guitariste Lewis TURNER, qui fut éventuellement remplacé par Eamon O'NEILL, le percussionniste Danny THOMPSON (ex- HAWKWIND), l’ex-claviériste de LANDMARQ, Steve LEIGH. DAVEY et O’NEILL quittèrent le groupe en 2011, mais cette réédition annonce un retour au bercail avec en vue la livraison d'un nouvel album d'ici la fin de l'année 2020.

Pour ma part, je découvre tout juste ce groupe avec cette anthologie et j'ai eu la chance de la faire tourner en boucle dans mon véhicule pendant deux semaines, et j'en ai conclu rapidement une chose. Cet album devrait être estampillé d'un avertissement sanitaire. Une écoute répétitive de cet album au volant pourrait être relié au syndrome du pied pesant. Donc, prenez garde aux vilaines contraventions qui pourraient amocher sérieusement votre budget musical. Un pied pesant sur l'accélérateur qui suit le rythme des chevauchées spatiales car on peut prendre son pied musicalement avec ces alignements de titres aux riffs ravageurs et hypnotiques, bourrés de synthés et de petits bruits typiquement « space » qui vibrent, crépitent, piaillent comme un bestiaire aviaire robotisé, qui sifflent, virevoltent, tourbillonnent et soufflent comme la levée d'une armada de soucoupes volantes, et qui les yeux fermés (mais pas au volant!) vous font visiter des planètes étranges où grouillent sûrement les « bibittes » d’ « ALIENS ». Le tout se présentant dès la première écoute comme totalement accessible, comme si l'on rencontrait un vieil ami qu'on connaît depuis toujours.

De l'excellent « space rock » dans le genre « hard rock post punk », à fond la caisse, avec des touches de musique atmosphérique, des passages à la VANGELIS dans le style « Blade Runner », des sections plutôt expérimentales et électroniques, parfois instrumentales mais la plupart du temps bien chantées avec la voix de FAULKNER, un peu monocorde et sans émotions, mais qui s'accordent très bien au style narratif du genre. Les amateurs de guitares déchaînées et puissantes, de basses démentes seront ravis car ça dépote. Mais le groupe a bien fait les choses en dosant cette puissance pour livrer à l'occasion des balades atmosphériques aux synthétiseurs qui essaient de livrer un peu d'émotions. On a donc un ratio de 40% de ballades pour 60% de titres qui déménagent.

Pas facile choisir un titre préféré tellement il y a de bombes sur cette anthologie. Le troisième disque est à mon avis celui qui brasse le plus, mais globalement, ils m’ont tous plu. Le premier disque contient une séquence superbe, soit « Invisible Spies », « Man Eggs from Mars » et « Higher ». « Up All night » est à mon avis une pièce assez représentative pour vous initier à cette anthologie. Mais, je peux aussi vous recommander « Wallpaper Warriors », « Debouch », « Death of a Star », « Cern », « Fear is temporary» et « Biosphere ». Dans la catégorie VANGELIS, « The God Particle » et « The Event Horizon » amènent une saine variété à l’ensemble.

Finalement, trois albums qui ne pourront faire autrement que plaire aux amateurs de « space rock », aux amateurs de musiques bien rythmées pour prendre la route sur leurs motos pour se sentir « Born To Be Wild » ! Certains verront sûrement dans ces chansons des rythmes mélodiques simples moults fois répétées, avec un chant trop monocorde dans un mur du son de synthétiseurs, mais ce produit rime avec un mot important qui est malheureusement trop rare : FUN! Personnellement, j'ai adoré. Bonne écoute avec prudence ! Une tête dans le tableau de bord est si vite arrivée !

    DISC 1: Medication Time (48:10)
    Detox Train (1:33)
    Up All Night (4:35)
    No Smoking (4:03)
    Invisible Spies (6:47)
    Man Eggs From Mars (4:17)
    Higher (4:58)
    Inner Doors (6:57)
    What's Your Name (3:41)
    Once Upon A Line (6:46)
    Medication Time (4:33)

    DISC 2: The Truth About Us (52:58)
    Cerebral Escape (5:02)
    Wallpaper Warriors (5:31)
    The Crowning Of The Acid King (6:4)
    5HTP (5:44)
    Death Of A Star (7:52)
    The Truth About Us (5:41)
    The Demented Man (5:08)
    Has The Whole World Gone Insane (5:31)
    Debouch (5:42)
    DISC 3: Einstein's Day Off (61:47)

    Bang Goes The Theory (5:25)
    Cern (7:55)
    The God Particle (2:30)
    The Robonaut Project (6:43)
    Fear Is Temporary (5:02)
    Einstein’s Day Off (5:19)
    Biosphere (7:02)
    The Stargazer’s Apprentice (6:22)
    Energise (5:56)
    Fragile Ship (5:35)
    The Event Horizon (3:58)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Alan DAVEY - Bass, Guitar, Vocals, Synthesizers, Drums Arrangements, Oud, Piano
Danny FAULKNER - Lead Vocal, Drums, Keyboards
Steve LEIGH - Keyboards
Eamon O'NEILL – Guitars
Danny THOMPSON - Drums
Lewis TURNER – Guitars
Jason STUART - Piano, Synthesizers

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020