CHRONIQUE / REVIEW

Haken

Virus

Releases information

Release date:

June 5, 2020

Format:

CD, Vinyl, Digital

Label:

From:

Inside Out

Royaume-Uni / UK

Marc Thibeault - June 2020

9,6

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Voici le septième album des britanniques HAKEN après un an et demi d'attente. Tenez-vous bien car c'est une jolie bombe musicale! Tout ce que vous aimez du groupe y est et même plus encore! Si l'album “Vector” avait pour but de relater l'origine du Roi Coquerelle (apparu sur l'album “The Mountain” en 2013), “Virus” en est l'ascension, la tyrannie et la fin. La musique est puissante, autant par sa sonorité que par sa structure, et les musiciens ont passé la majeure partie de leurs soirées d'après-concert de leur tournée avec Devin TOWNSEND à faire les peaufinements et arrangements musicaux pour cet album. Le résultat en vaut grandement la peine!

“Prosthetic” démarre avec puissance cette histoire: avec un riff de guitare qui monte graduellement au début et un rythme effréné de batterie qui l'accompagne, la table est mise pour le festin musical de presque 52 minutes qui nous attend. La pièce sert de pont entre l'album “Vector” et celui-ci. Le son nous rentre au corps et laisse dans son sillon un effet presque euphorique! C'est lourd et c'est bon! Le début de la pièce “Invasion” me donne l'impression d'écouter le groupe LEPROUS: Ross JENNINGS chante avec une voix qui n'est pas sans rappeler celle d'Einar SOLBERG et même la musique semble avoir été empruntée des norvégiens. Mais c'est foutument bon! Nous avons ici une idée de ce que serait la fusion sonore des deux groupes. Il y a un petit côté noir qui n'est pas désagréable du tout. Ça nous mord et on ne veut pas que ça s'arrête! Le début de la pièce “Carousel” nous donne l'impression d'écouter le groupe INNER ODYSSEY! Mais l'illusion disparait après 30 secondes lorsque la guitare embarque avec un son plus lourd et représentatif de ce qu'est HAKEN. Encore ici, il y a quelques ressemblances avec le groupe LEPROUS mais ce n'est rien de péjoratif, bien au contraire! M. JENNINGS chante avec émotion et passion et les changements de rythmes et de puissances musicales nous étonnent et enchantent à la fois! Attendez-vous à des changements musicaux de tout acabit! Vous ai-je déjà dit que ça nous rentre dedans? Hé bien je vous le redis! “The Strain” est l'équivalent d'un intermède dans ce monde de musique intense: moins lourd et plus modérée mais tout aussi bonne que le reste que l'album, j'ai eu l'impression d'y entendre des bouts ressemblant aux belles années des groupes QUEENSRŸCHE ou DREAM THEATER. Jolie et puissante à la fois. Ça s'enchaine avec “Canary Yellow”: on croirait entendre du Steven WILSON croisé avec du LEPROUS et RIVERSIDE mais avec la touche HAKEN. Splendide mélange sonore! Fin de l'intermède.

On tombe ensuite dans la pièce-maitresse de l'album: “Messiah Complex”, divisée en cinq parties et totalisant un peu moins de 17 minutes. I: Ivory Tower” est une excellente pièce sombre qui me rappelle encore une fois légèrement le groupe INNER ODYSSEY par le chant et par la guitare mais, évidemment, plus lourd et avec le son HAKEN. Vient ensuite “II: A Glutton for Punishment”, plus technique et rapide et ayant des airs de DREAM THEATER. Ça coupe d'un coup sec pour enchainer avec “III: Marigold” où Ross JENNINGS et les musiciens débutent en douceur avant de peser sur l'accélérateur pour nous amener à “IV: The Sect”. Les jeux de voix à la GENTLE GIANT entre les bouts complètement déjantés font de cette partie le summum de la pièce! J'aime les différents tons de voix utilisés par M. JENNINGS dans la partie “V: Ectobius Rex”. La musique y est lourde et entrainante au début et varie ensuite en puissance sans pour autant perdre de son impact. La pièce “Only Stars” sert d'épilogue à cette histoire et est jolie et un peu sinistre à la fois avec ses effets sonores d'arrière-plan.

C'est un de leurs albums les plus accompli. Tout y est pour solidifier encore plus leur réputation et pour aller se chercher de nouveaux admirateurs. Il n'y manque que vos oreilles! Très fortement recommandé!

    01. Prosthetic (05:58)
    02. Invasion (06:40)
    03. Carousel (10:30)
    04. The Strain (05:35)
    05. Canary Yellow (04:10)
    06. Messiah Complex i: Ivory Tower (03:59)
    07. Messiah Complex ii: A Glutton for Punishment (03:38)
    08. Messiah Complex iii: Marigold (02:25)
    09. Messiah Complex iv: The Sect (02:02)
    10. Messiah Complex v: Ectobius Rex (04:51)
    11. Only Stars (02:05)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Ross JENNINGS – Vocals
Charlie GRIFFITHS – Guitar
Rich HENSHALL – Guitar & keys
Diego TEJEIDA – Keys
Conner GREEN – Bass
Raymond HEARNE – Drums

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020