CHRONIQUE / REVIEW

Gary Husband & Markus Reuter

Music of our Times

Releases information

Release date:

April 10, 2020

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Moonjune Records

UK/USA

Alain Massard - June 2020

8,9

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

GARY HUSBAND et son compère Markus REUTER sont deux grands musiciens. Gary a beaucoup joué par exemple avec LEVEL 42, sinon avec Jack BRUCE, Billy COBHAM et les guitaristes Robin TROWER et Gary MOORE; actuellement c’est avec John MCLAUGHLIN qu’il était. REUTER est probablement mieux connu pour son association avec le groupe STICK MEN avec LEVIN et MASTELOTTO. Il a également été associé au groupe expérimental CENTROZOON. Ils se sont donc retrouvés en studio sans répétition pour capter un peu de l’atmosphère actuelle due à la pandémie du covid-19. Ils ont ainsi livré cet album brut, épuré où l’obsession des notes semble refléter l’atmosphère actuelle due à cet inconnu invisible. C’est le producteur Leonardo PAVKOVIC qui les a conduits à composer ensemble un album avant-gardiste, de jazz voire de new âge. Pour ma part, j’ai ressenti dessus l’empreinte de Brian ENO pour un son intimiste et complètement onirique, son contrant l’ambiance malsaine de ce virus invisible qui a stoppé leur tournée. Attention, ici un album hors norme s’ouvre devant vous.

Le premier titre « Colour Of Sorrow » part sur une composition éthérée basée sur un solo de piano où les notes s’égrènent avec des repères de guitare et de mix synthétique. On a affaire ici à une déambulation, à une rêverie sonore à l’état brut et sans artifice; des ambiances spatiales, un peu de classique bien entendu et un retour jazzy de piano bar de comptoir les soirs de pluie. « Across The Azure Blue » va sur une sonorité plus intimiste, plus contemplative, l’éther se part de notes glaciales pour vous congeler et vous emmener dans des territoires sombres, austères et glaciaux; la guitare vient amener un peu de chaleur froide afin d’éviter de rester dans un état catatonique de sidération profonde; elle permet de redonner un peu plus de relief musical au piano qui laisse s’écouler les notes doucement. « Music Of Our Times » ou le titre de l’album pour une autre promenade vespérale avec ici la présence plus remarquée de la guitare; ce n’est plus une toile de fond, mais bien une aquarelle qui est mise en scène, une lutte entre les deux instruments sur une base simpliste musicale; simpliste, basique, archaïque je dirais même mais tout en beauté et en redondance, tout en doigté et en atmosphère limpide, cristalline, pas loin encore du côté méditatif; le mélange des notes des deux musiciens confère à cette pièce une intensité remarquable avec si peu! Le piano plus sombre à la fin ramène de l’espace où vous pourriez être partis.

« A Veiled Path » attaque déjà la seconde partie de l’album; des sons plaintifs, archaïques encore, une atmosphère latente, sombre, intimiste, c’est doux mais l’air vous maintient aux aguets sur cette suite qui est tout sauf classique finalement. Le piano est ici prioritaire et se joue des ruminations de la guitare, il donne plus d’intensité sombre dans la deuxième partie du titre pour amener les oreilles à se délecter de chaque note. « White Horses (for Allan) » pièce émouvante construite en l’hommage d’Allan Holdsworth, arrive dans la même lignée et aussi avec une atmosphère plus spatiale, plus mystérieuse me faisant revenir à des souvenirs datant de certaines pièces de VANGELIS (je pense à « Beaubourg ») ou des premiers TANGERINE DREAM comme « Atem » ou « Zeit »; pour d’autres l’ambiance d’une bande originale de film se fait jour ici, dans cette cacophonie de notes semblant déstructurées; un peu de piano acoustique et d’électronica vient conclure ce titre hautement contemplatif. « Illuminated Heart » vient terminer l’album sur une composition forte, orchestrée, plus présente dans le sens où le piano coule agréablement sur une partition bien éclairée, plus gaie; fini ici le côté méditatif et intimiste, un peu de véritable clarté musicale; les notes égrenées sur une structure jazzy sont quand même assez marquées.

Cet album est à prendre sous différents aspects et à différents degrés: d’un côté, 2 instruments qui se renvoient la pareille sous différentes inclinaisons, de l’autre 2 instruments qui vous emmènent dans ce nouveau monde de latence, de doute qu’est celui de la pandémie mondiale avec la distanciation sociale entre autre; un disque qui se veut intimiste d’un côté, exploratif, méditatif et contemplatif de l’autre; un côté électronique souterrain aussi; un album mélancolique qui dégage une incertitude bienfaisante au fil des compositions, qui m’a rappelé par instants l’album « Preisner’s Music » enregistré dans une mine de sel polonaise et dégageant de fait des sonorités envahissantes parfaites. Étonnant de voir que le batteur a un sacré touché de piano aussi et que c’est cet instrument qu’il utilise pour cet album! Étonnant de voir cet album passer aussi vite sur la platine, comme si une contraction du temps se mettait en route durant l’écoute! J’ai lu quelque part que la musique est là pour nous soulager je le confirme. Un album intimiste loin des méandres prog mais hautement solennel pour les soirées solitaires.

    1. Colour Of Sorrow (10:32)
    2. Across The Azure Blue (7:07)
    3. Music of Our Times (6:35)
    4. A Veiled Path (8:37)
    5. White Horses (for Allan) (9:07)
    6. Illuminated Heart (8:56)
    Total : 50’54’’

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Gary Husband: Fazioli F212 Grand Piano
Markus Reuter: Live Electronics, Touch Guitars® AU8

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020