CHRONIQUE / REVIEW

Gösta Berlings Saga

Konkret Musik

Releases information

Release date:

July 24, 2020

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Inside Out

Suède / Sweden

Marc thibeault - August 2020

9,4

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Voici le deuxième album studio du groupe GÖSTA BERLINGS SAGA avec la maison de disque Inside Out, leur sixième au total depuis 2006. Le groupe continue dans sa lancée de 2018 en puisant encore plus dans les sons électroniques des années 70 et d’y injecter des effets et extraits sonores qui rendent l'ensemble de l'oeuvre intense et agréable à la fois. Les douze pièces, qui varient en temps de 59 secondes à 06:15, sont jouées en continuité, rajoutant un léger effet de surprise lorsqu'on passe de l'une à l'autre. “Il y a un meilleur impact lorsque les pièces sont plus courtes” dit Alexander SKEPP. “Ce sont des fragments de choses qui pourraient vous inspirer au fur et à mesure que vous continuez votre vie quotidienne. C’est comme la bande sonore de tout ce que vous faites, qu’il s’agisse de renégocier votre hypothèque ou de voler de la bière! (rires!)”.

“Släpad” (“Trainé”) démarre avec force l'album et porte bien son titre: c'est très axé sur l'électro comme, disons, KRAFTWERK mais avec des percussions et de la basse plus imposantes. Ça nous prend par la main et nous traîne avec insistance à travers la durée de la pièce. Un mélange de mystère et de curiosité nous enveloppe et, ne sachant pas trop quoi faire avec, on se laisse flotter dedans avec un certain plaisir. Enchaine ensuite “Vinsta guldklocka” (Gagnez une montre en or) qui ressemble à un fond musical d'une poursuite dans un film. Plus rapide et ayant un léger sentiment d'urgence, on a l'impression de courir après l'inatteignable pendant le premier 01:35 avant d'avoir à confronter un ennemi ou un obstacle quelconque. Et la course reprend presqu'une minute plus tard. On arrive à la fin de la pièce presqu'essoufflé! J'aime bien le début graduel mais rapide de “Basement Traps”: d'abord avec les synthés seuls, puis s'y ajoute une guitare basse lourde, les percussions embarquant ensuite et les claviers reprenant le contrôle de la pièce tout en respectant le fil conducteur crée par les musiciens. C'est entrainant et on se surprend à en revouloir lorsque la courte pièce se termine!

“Close to Home” nous amène plus dans le registre de la musique de VANGELIS avec un son éthéré et le clavier qui nous ramène aux années 70. La musique est presque nostalgique et crée un genre d'intermède avant de repartir de plus belle avec la pièce-titre “Konkret Musik” qui, elle, représente la dynamique propre au style énergique du groupe! Le mélange guitare/claviers est parfait et la basse et les percussions roulent pratiquement sans arrêt. C'est pas mal la meilleure des excellentes pièces de l'album! “Closing Borders” est une petite pièce aux allures mystérieuse et noire. Elle sert d'introduction à “To Never Return”: avec un rythme un peu lent mais qui vient nous chercher par en-dedans, cette pièce est teintée de mystère et on ressent légèrement de l'agressivité à l'écoute. La guitare fait parfois penser à celle de Steve HACKETT, rajoutant une touche supplémentaire de sombreur. Une autre des meilleures pièces du lot.

“Instrument IV” est une jolie et courte pièce où la guitare et les claviers sont amalgamés à la perfection. Elle sert d'intro à la pièce “The Pugilist”, plus rythmée et axée vers un électro-rock mordant. Quoi que bonne, elle est peut-être un peu trop longue à mon goût. Puis vient “A Fucking Good Man”: on voyage dans le temps en écoutant le mélange des styles de VANGELIS et TANGERINE DREAM. Splendide escapade! “Förbifart Stockholm” (Contourner Stockholm) est dans le style jazz-rock des années 80: avec un beat un peu lent, presque militaire, les musiciens tissent un fond musical un peu futuriste sur lequel les claviers et la guitare improvisent chacun leur tour. Cette pièce est, à mon goût, peut-être un peu trop longue, devenant un peu répétitive vers la fin. “A Question Of Currency” a un petit quelque chose qui me fait penser aux ARISTOCRATS: peut-être la façon dont la guitare est jouée? Qu'importe, cette belle création termine l'album avec grâce.

C'est une autre belle réussite pour les suédois! Étant la suite logique du dernier album (ET EX, 2018), les musiciens ont peaufiné l'art de mélanger les vieux instruments avec la musique moderne. Reste à voir (ou entendre) où GÖSTA BERLINGS SAGA va se diriger après cet opus: vont-ils demeurer dans ce crédo et encore réussir à nous épater ou vont-ils nous surprendre autrement? En attendant la réponse, rincez-vous les oreilles avec cet album chaudement recommandé!

    01. Släpad (05:07)
    02. Vinsta Guldklocka (04:41)
    03. Basement Traps (02:39)
    04. Close to Home (03:02)
    05. Konkret Music (04:14)
    06. Closing Borders (00:59)
    07. To Never Return (06:15)
    08. Instrument VI (01:57)
    09. The Pugilist (04:44)
    10. A Fucking Good Man (01:45)
    11. Förbifart Stockholm (04:22)
    12. A Question of Currency (03:33)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Alexander SKEPP - Drums & Percussion
David LUNDBERG - Fender Rhodes, Mellotron & synthesizers
Gabriel TAPPER - Bass guitar & Moog Taurus
Rasmus BOOBERG - Guitars & synthesizers
Jesper SKARIN – Percussions

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020