CHRONIQUE / REVIEW

Falena

Una Seconda Strana Sensazione

Releases information

Release date:

December 4, 2019

Format:

Digital, CD

Label:

From:

Lizard Records

Italie / Italy

Mario Champagne - January 2020

7,6

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Le groupe FALENA (papillon de nuit, en français) est né à Rome en 2003, d'une idée, celle de créer une œuvre qui contiendrait toutes les influences musicales des musiciens de ce groupe, et inspirée au niveau du concept, par toutes les expériences individuelles de ses membres, ce qui en soit, était déjà un défi de taille. En décembre dernier, FALENA a publié son troisièmes album « Une Seconda Strana Sensazione », qui fait suite aux albums "Impressions" de 2007 et "L'Idiota" de 2013 et qui furent auto-produits par cette équipe. Avec "Una Seconda Strana Sensazione", FALENA propose un album concept, qui raconte les tribulations intérieures d'un personnage imaginaire, Mr F, une sorte d'anti-héros, un homme apparemment normal mais avec une personnalité complexe, et qui fait de sa normalité sa force pour faire face à ses démons et savourer la beauté qui l'entoure, en trouvant toujours la force et l'envie de se régénérer et de recommencer tous les jours.

FALENA se considère comme un groupe de rock progressif, parfois expérimental, psychédélique et alternatif, jouant avec des ambiances sombres et oniriques, et incluant régulièrement des influences électroniques à grands renforts de bruitage. Quant au chant, il se passe strictement en italien. C'est dans un style proche du rock alternatif que débute en trombe cet opus aux quatorze titres, et FALENA place déjà la barre bien haute pour ce qui va suivre. L'intro de guitare au son perçant lance l'alerte, et s'ensuit une cavalcade sobrement psychédélique, et d'une grande finesse au niveau de l'imbrication des sons de basse et de batteries. Un son accessible, très rock, enjoué pour cette mise en bouche. « Un mite Inverno » montre déjà plus les dents avec la présence de la flûte qui fait penser au son de Jethro TULL. « Il Dubbio » présente les influences électroniques annoncées, avec une intro de clavier en boucles répétitives, qui devient ensuite une pièce plus hard rock par moment, où j'ai noté des ressemblances subtiles avec « Bastille Day » de RUSH, et qui se tourne finalement vers un style plus rock progressif. « Il Peso Della Misura » avec ses larges influences électroniques, se montre « groovy » et parfois planante, avec un chant rappelant le style de FISH au niveau théâtralité.

Le groupe insère souvent entre ses pièces des passages de transitions qui constituent souvent des images sonores de mises en situation. Utiles? Je ne dirais pas. Je ne suis généralement pas fan de ces sections de remplissage où l'on se demande ce qui se passe et où l'on demeure sans réponse. « E Scosto I Capelli Dal Cuore » en est un bel exemple. FALENA se rattrape sur « Passagio », une belle pièce à l'intro de guitare acoustique, suivie de flûte, ce qui rend le tout proche de la ballade. SELLATI chante plutôt bien dans cet exercice plutôt théâtral où les émotions sont bien rendues et les claviers à la MARILLION, de la première époque, sont intéressants vers la fin de cette pièce.

Le début de la pièce titre de l'album, démontre une grande originalité, mélangeant sons vintages de claviers, à des percussions résolument modernes et un style de chant un brin « funky », le tout suivi de claviers se tournant vers un mode plus expérimental. Mais au milieu de la pièce, abruptement, un changement se produit, comme si on changeait de chanson. Autres style, autre « beat » ... et bang ! Un autre changement abrupt. Étrange cette pièce. Comme le nom de l'album l'indique, une seconde sensation étrange. Cela se termine un peu en queue de poisson, et on arrive difficilement à saisir, le pourquoi de tout cela. Les changements sont très fréquents, au point qu'on en perd le fil, et de plus cela rend difficile la mémorisation de la pièce. Avec « L'Erpice », on peut se gratter la tête une minute pour comprendre ce qu'ils voulaient faire. Mais enfin, sur « Nella Colonia Penale », le chant se présente bien au début, sur fond de piano, jusqu'au changement de rythme. Encore une fois, on a droit un changement de rythme soudain, avec un chant maintenant revendicateur. Cette pièce oscille entre différent styles mais présente une plus grande cohésion entre les différentes parties de ce patchwork.

Vient « … Per Un Libero Pensiero » court intermède aux clochettes et à la flûte » de style champêtre, où l'on s'imagine entendre braire les chèvres. Avec « Requiem », des cloches d'église nous accueillent avec une grande solennité. D'un rythme plus lent, la guitare et les percussions font le boulot, se dirigeant progressivement vers un style plus hard rock, de plus en plus lourd. Du ton de la confidence, on est passé à la clameur vindicative. « Il mercato », se passe effectivement dans un marché, au travers de discussions et chants baignant dans des sons de type électro, qui ne laisse que très peu d'impression positive. « Sete », vraiment hard rock dès le début, associe rythmes cadencés, atmosphère sombre et un chant un peu psychédélique très lent, faisant appel à un background d'échos. Malgré les nombreux changements de rythmes, on y retrouve de très bonnes idées au niveau des riffs, une flûte charmeuse qui donne tout son caractère à cette pièce, le tout se terminant sous l'orage et de sérieuses averses. L'un des pièces solides de cet opus. « Conseguenza », pièce électro, conclue cette écoute, assénant une claque surprise car elle n'a rien à voir avec ce que l'on a entendu précédemment, plus près du Jean Michel JARRE que du rock progressif italien. Aurions-nous changé de groupe ? La pièce est très intéressante, et étrangement, l'une des plus fascinantes de cet album.

Il y a plusieurs très bons moment sur cet album, assez rythmés, agréables, et plus proche du hard rock que le progressif, mais il y a aussi quelques sections qui laissent perplexe. On peut saluer la prestation de SELLATI qui brille à plusieurs moments, sonnant comme un FISH italien, et la qualité de la production qui est très correcte. Les pièces de transition m'ont sincèrement agacé, ainsi que les titres à multi variations de styles qui finalement ne laissent que peu d'impression. Malgré ces irritations, les musiciens de FALENA sont excellents et nous livrent une excellente prestation, et on peut reconnaître leur volonté de ne pas sombrer dans la facilité en osant expérimenter. Pièces préférées : « Antefatto », « Sete » et « Conseguenza ». Bonne découverte !

    1. Antefatto (3:02)
    2. Un Mite Inverno (6:23)
    3. Il Dubbio (7:17)
    4. Il Peso Della Misura (6:57)
    5. E Scosto I Capelli Dal Cuore (0:53)
    6. Passaggio (6:45)
    7. Una Seconda Strana Sensazione (5:13)
    8. L’Erpice (1:16)
    9. Nella Colonia Penale (5:29)
    10....Per Un Libero Pensiero (2:01)
    11. Requiem... (6:23)
    12. Il Mercato (2:02)
    13. Sete (9:27)
    14. Conseguenza (3:32)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Emiliano SELLATI – Vocals, Lyrics
Alessandro FUSACCHIA - Acoustic and Electric Guitars, Backing Vocals
Marco PESCHI – Keyboards, Synthetizers, Programming and Flute
Andrea TRINCA - Bass Guitar and Backing Vocals
Rossano ACCIARI - Drums

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020