CHRONIQUE / REVIEW

Dreamwalkers Inc

A Night at the Theater

Releases information

Release date:

May 22, 2020

Format:

Digital, CD

Label:

From:

Layered Reality Productions

Pays-Bas / Netherlands

Benoit Rancourt - October 2020

8,9

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Initialement connue sous le nom TDW, la formation Dreamwalkers Inc était d’abord l’affaire d’un seul homme : Tom DE WIT. Ce n’est qu’en 2019 qu’il s’est réellement entouré de membres plus actifs et stables avec la parution de l’album « First Re-Draft ». C’est ensuite en août 2019 que le groupe a fait un enregistrement vidéo et sonore de sa prestation au Parktheater de la ville d’Alphen aan den Rijn devant une assistance des plus modestes. Il n’en demeure pas moins que la qualité musicale et sonore est quant à elle bien présente.

La formation Dreamwalkers Inc est composée de sept musiciens et chanteurs qui occupent la scène pour la durée quasi-totale du spectacle. D’entrée de jeu, la chanson « Chameleon » démarre doucement avec les voix de Tom DE WIT et Radina DIMCHEVA qui se relaient comme ils le feront souvent durant toute la soirée. Cette introduction nous conduit rapidement vers une chanson qui m’a rappelé les premières années du groupe Secret Sphere. D’ailleurs, lorsque dans les aigus, la voix de DE WIT m’a justement rappelé celle de Roberto MESSINA.

Dans un genre très similaire, suivent ensuite dans l’ordre « Surface Scratching » ainsi que l’excellente « Happy Day » dans laquelle le batteur Kenneth MARTENS y est au sommet de son art. Il se mérite une note parfaite au niveau de l’originalité et de la performance. Et que dire du grandiose refrain, du sublime arrangement de synthétiseur post-refrain et de l’excellent solo de guitare. On y frôle la perfection. Parmi les plus courtes pièces, cette dernière chanson est à mon avis la plus accrocheuse.

À la suite de toute cette décharge d’énergie, le groupe poursuit avec trois ballades qui sont chacune empreintes d’une saveur bien particulière. Langoureuse pièce acoustique, « Dirge » laisse place à Cailyn ERLANDSSON dont la voix douce vient accompagner la voix principale de belle façon. De leur côté, « Lovesong » et « Your Room » m’ont fait penser à certaines pièces du groupe Everon à cause des arrangements de clavier, de l’accompagnement rythmé à la batterie, de l’anglais à l’accent prononcé de DE WIT et des belles mélodies accompagnatrices de guitare. « Aphrodisia » démarre ensuite tranquillement pour monter en crescendo avant de sauter en plein visage des amateurs de métal présents au concert qui se voient alors rassasiés. Cette chanson dont la progression est très intéressante et fluide constitue un pur régal pour l’amateur de métal progressif en moi. La pièce joue aussi en quelque sorte le rôle de prélude à la pièce « The More We Remember » qui deviendra ensuite le clou du spectacle. Il m’apparaît très périlleux de décrire convenablement ce morceau progressif dépassant les vingt minutes en quelques phrases. Tout amateur de musique progressive devrait donner quelques écoutes à cette chanson épique. Il s’agit là d’un petit bijou bien gardé qui mérite certainement d’être découvert.

À la suite de cette spectaculaire envolée, la prestation de plus de 70 minutes se termine avec la lourde « New Strenght » et la très rythmée « Anthem » dont le refrain efficace et simple se veut extrêmement accrocheur. La boucle ainsi fermée sur cette soirée fort spéciale pour Dreamwalkers Inc, aucun spectateur n’a dû être laissé sur son appétit puisque l’on retrouve un peu de tout dans cette performance haute en énergie et en prouesses tant techniques que mélodiques. Le pari d’un album live aussi tôt dans la vie du groupe est sans contredit remporté haut la main.

    1. Chameleon (7:31)
    2. Surface Scratching (3:42)
    3. Happy Day (4:46)
    4. Dirge (4:50)
    5. Lovesong (4:33)
    6. Your Room (4:11)
    7. Aphrodisia (8:15)
    8. The More We Remember (22:36)
    9. New Strength (6:10)
    10. Anthem (7:06)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Tom de Wit: Vocals
Lennert Kemper: Guitars
Norbert Veenbrink: Guitars
Radina Dimcheva: Vocals
Peter den Bakker: Bass
Vincent Reuling: Keyboards
Kenneth Martens: Drums
Cailyn Erlandsson: Vocals on Dirge

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020