CHRONIQUE / REVIEW

Doug Woods & Colin Powell

Cinematica

Releases information

Release date:

August 20, 2020

Format:

Digital

Label:

From:

Independent

Royaume-Uni / UK

Mario Champagne - October 2020

6,7

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Cela vous dit une chronique informatique ? Disons que je suis tombé de ma chaise, en jetant un coup d’œil au canal « You Tube » de Monsieur Doug WOODS, « TheSoundTestRoom ». Je ne suis pas une flèche en informatique, et possiblement que ce que je vais relater est une évidence pour plusieurs, (vous pourrez ainsi vous taper sur les jambes à force de rire!), mais on peut faire un disque complet sans utiliser d'instruments de musique. On peut le faire avec une « i- tablette », disons-le ainsi pour ne pas faire de pub à ceux qui n'en ont pas besoin.

« Cinematica » est donc l’œuvre numérique résultant de l'union de deux geeks musicaux, Doug WOODS, programmeur et Colin POWELL, à ne pas confondre avec le général américain, guitariste et programmeur aussi connu sur « Bandcamp » pour ses projets « A Multitude of One » et « Alter Ego UK ». Ces programmeurs n'en sont pas à leurs premières collaborations, et clament malgré tout qu'ils ne se sont jamais rencontrés physiquement, ne faisant qu'échanger leurs fichiers musicaux par le Web. Cette fois-ci, ils ont décidé de se lancer dans une style cinématique sur onze pièces aux styles différents, chacune ayant sa propre mise en scène, sa propre atmosphère avec des airs influencés par la musique du monde, par des trames sonores et par le retour en force des sons des années quatre-vingt tout en s'inclinant du côté progressif de la chose ! D'ailleurs le livret numérique fourni campe en images chacune de ces pistes pour aider l'auditeur sérieux dans sa démarche à s'imprégner de leur vision.

Pour ma part, j'y ai entendu deux albums en un. Un très bien, contenant les cinq premiers titres qui permettent de voyager dans le monde, et le deuxième comprenant le reste des plages, plutôt redondantes, d'un style nouvel âge certain, et flirtant avec des visions de science-fiction qui pourraient côtoyer celles de Vangelis dans « Blade Runner ».

Le premier titre « A Life in a Day » est superbe et sera apprécié par les amateurs de piano classique, et il se trouve à être celui qui aura le plus d'affinités avec les amateurs de Prog, avec ses variations stylistiques et de tempos, et son ambiance soufflant la grande classe avec ses trompettes synthétisées. Nos « geeks » ont pris le parti de détonner rapidement avec « Following Shadows », en ouvrant avec des réverbérations en mode techno, avec un son plus rythmé, associant un petit côté péruvien à la sauce avec un genre de flûte de pan synthétisée, sans que ce soit nécessairement « El Condor Pasa ». Mais, ils arrivent aussi à insérer plusieurs influences tribales, du Moyen-Orient et même un brin tzigane, dans ce brassage de styles qui se déroule à un rythme effréné, accompagné occasionnellement de chœurs virtuels. Avec « The Forest of Forgotten Sorrows », le dépaysement est assuré, et ravira les fans de Loreena MCKENNITT. L'ambiance ne peut être plus exotique, dans ce voyage dans les contrées du Moyen-Orient. Langoureux, lent, relaxant. Il manque les chameaux et leur odeur et on s'y croirait. « Event From Time », délicate incursion en mode électronique aux sons cristallins mélancoliques appelle à la méditation, mêlant influences folkloriques bien cachées et offrant une finale où l'on peut s'imaginer une bête terrible s'approcher de nous avec son pas lourd, annonçant la terreur qui s'en vient ! Le titre suivant, « The Terror is Coming », présente vraiment une ambiance à la « This Mortal Coil » ou « Dead can Dance » avec une voix lamentatrice au début. Cette similarité en fait d’ailleurs un des titres intéressants de cet album.

Le combo « Ship to Shore » fait plus de l'expérimentation dans les effets spéciaux. D'ambiance nouvel âge très lente, trop lente, elle devient lassante à la longue, mais sera idéale pour les amateurs de méditation. Beaucoup de vibrations planantes garnies de « bip », « tweet », et clochettes synthétiques, à vous faire sentir sur une autre planète, les yeux fermés. Le reste des titres continue dans cette voie « vangélisienne », à force d'effets spatiaux qui deviennent redondants, quoique s'infiltrent quelques similarités avec du « Alan Parsons Projects » comme sur « Take to the Streets ». « Years Ahead » détonne un peu avec ses airs « pop » et sa trop grande présence de percussions programmées. Il y a même une saturation de sons « kitsch » qui pourrait la faire passer pour une chanson de Noël camouflée en musique disco. Et parlant de disco, la finale en regorge. Possiblement, le titre le plus faible de cet album. Pour la finale, « Horizons of Tomorrow » navigue dans les eaux de Jon & Vangelis, avec par la suite un assemblage de tout ce que nos geeks savent produire en portions cinématiques, comme une brève récapitulation des meilleurs moments des pistes précédentes.

Il faudra être en quête de musique de relaxation, avec une humeur introspective, pour bien apprécier cet album. On pourra également se lasser assez rapidement des percussions programmées qui deviennent, vers les derniers titres de l'album, irritants car extrêmement envahissants. On ne peut nier que WOODS et POWELL ont bel et bien des talents d'assembleurs. On y retrouve des éclairs brillants, des mariages soignés et surprenants de sonorités, mais l'oreille avertie ne pourra pas faire autrement que remarquer le manque de sonorités organiques qui donnent une âme à la musique. Titre préféré : « The Forest of Forgotten Sorrows ». Bonne écoute !

    1. A Life in a Day (5:16)
    2. Following Shadows (4:53)
    3. The Forest of Forgotten Sorrows (3:22)
    4. Events from Time (5:47)
    5. The Terror is Coming (4:46)
    6. Ship to Shore Part 1 (10:42)
    7. Ship to Shore Part 2 (3:18)
    8. Shifting the Balance (5:06)
    9. Take to the Streets (7:10)
    10. Years Ahead (5:09)
    11. Horizons of Tomorrow (6:01)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Doug Woods – Music composed by software application
Colin Powell – Music composed by software application

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020