CHRONIQUE / REVIEW

Constantine

In Memory of a Summer Day

Releases information

Release date:

May 20, 2020

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Guerssen Records

USA

Denis Boisvert - July 2020

8,2

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CONSTANTINE HASTALIS est un musicien américain qui est fasciné par la thématique médiévale et l’âge d’or du Rock Folklorique Progressif circa 60-70. On pense immédiatement à DONOVAN, STRAWBS, FAIRPORT CONVENTION et MAGNA CARTA. Etant lui-même compositeur et musicien, il nous offre un deuxième album enrichi de l’aide de plusieurs amis de son entourage. Le produit est très fini et détaillé. Le choix des instruments, des mélodies, des paroles et même l’art graphique font preuve d’un souci du détail et d’une recherche approfondie. On se retrouve immédiatement dans la campagne anglaise médiévale avec son mysticisme, ses paysages pastoraux et cette lumière chaleureuse des beaux jours d’été. Chaque pièce est bien construite en engageante. On obtient un beau mélange d’acoustique mais aussi de moderne avec des effets de mellotron et autres atmosphères ‘trippantes’. J’ai lu quelque part que ce style peut aussi se nommer ‘Acid Folk’ !

Dans le détail les pièces sont de durée très variable allant 1 à 10 minutes. CONSTANTINE à un voix plaisante. Les guitares et les flûtes dominent mais les arrangements minutieux, un peu comme les enluminures de vieux bouquins sont vraiment remarquables. Le troubadour chante la romance de beautés comme Alice ou Matilda, les exploits chevaleresques comme la mise à mort du dragon, la mystique des saisons ou la chute du royaume. On a droit à une belle variété de mélodie et d’effets sonores : ruissellements de rivières, rires d’enfants. Mes morceaux favoris sont ‘Morning-Meandering Path’ qui fait très STRAWBS phase précoce. Tout comme ma ‘Dear Alice’ avec la cithare envoûtante. La pièce de résistance est le magnifique ‘The Kingdom Must Fall’ avec son mellotron menaçant, sa guitare répétitive et la voix de prophète de malheur de CONSTANTINE. Une très belle progression.

Voici donc quelque chose de différent, tout en douceur, qui plaira aux filles, aux nostalgiques et aux amateurs de prog pastoral. Un beau produit. Un peu un retour aux sources, quand le rock progressif voulait dire musique expressive sortant des cadres rigides imposés par les maisons d’éditions. Mérite une écoute attentive et un plus grand public.

    1. Upon Your Rise (1:32)
    2. Morning/The Meandering Path (5:16)
    3. Spring (4:41)
    4. My Dear Alice (4:17)
    5. Slaying Of The Dragon (4:04)
    6. Far, Far, Far Away (2:51)
    7. Matilda Of The Meadow (7:00)
    8. Afternoon/In Memory Of A Summer Day (3:34)
    9. Along The Castle Wall (2:06)
    10. Upon A Dream (1:04)
    11. Rivers (2:19)
    12. The Kingdom Must Fall (10:08)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Constantine Hastalis: 6- & 12-string guitars, Mellotron, Vox organ, bouzouki, piano, bass, drums, tambourine, vocals, composer & arrangement
Invités :
Max Brink, Patrick Tsotsos: Bass
Brendan Peleo-Lazar, Matt Smalligan: Drums
Steve Hastalis: Flute
Alex Rowney: French Horn, Trumpet, Recorder, Keyboards
Mike Novak: Bass, mandolin, guitar
Clar Monaco: Sitar
Stevenson Valentor: Tabla
Jen Williams: Vocals
Gigi Wong-Monaco: Tambora

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020