CHRONIQUE / REVIEW

C-Sides Projects

Purple Hearts Corner

Releases information

Release date:

February 1, 2020

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Independent

ROYAUME-UNI / UK

François Marceau - April 2020

7,3

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Le groupe THE C SIDES PROJECT doit son origine à trois ex-membres de MAGENTA, soit Martin ROSSER (guitar), Allan MASON-JONES (batterie, percussion), et Daniel FRY (basses). Connu en premier sous le nom de C-SIDES, le groupe produit un premier album en 2011, « Devitrification », qui établit le son du groupe. Bien que FRY ait quitté après la sortie du premier album du groupe, les deux autres membres continuèrent leur collaboration et présentèrent leur deuxième album « We Are Now » six ans plus tard, avec l’addition d’Allen McCARTHY aux voix. C’est l’année suivante, avec la sortie de leur quatrième album « 10 Days » que le groupe devient le C SIDES PROJECT, avec l’addition de Sian ELSON aux voix et Kevin DAWSON aux claviers.

L’album qu’ils nous présentent cette année, « Purple Hearts Corner » comprends 5 pièces assez longues et diversifiées. Tout d’abord, soulignons que l’album est un album concept, racontant l’histoire d’un soldat partie faire la guerre dans les tranchés, puis s’envolant vers l’Allemagne. A la fin le soldat survit l’écrasement de son appareil et reçoit la médaille « Purple Heart », d’où le titre de l’album. Il est intéressant à noter que ce genre de récit reviens souvent en musique progressive venant de l’Angleterre : BIG BIG TRAIN en fit une chanson, Roger WATERS s’en inspirât pour créer la charnière de « The Wall », « The Snow Goose » de CAMEL en est une allégorie, ainsi que « Nude », pour ne nommer que ceux-là. La deuxième guerre mondiale a empreint l’imaginaire britannique pour plusieurs décennies, pour le meilleur et pour le pire.

La première pièce, « Fields », ouvre le bal. On y retrouve tous les thèmes musicaux qui seront déployés le long de l’album, comme le clavier saccadé ponctuée de guitare, et le thème chanté qui revient à la fin sur la dernière pièce. « Fields » est la plus courte des pièces, à 8 minutes, et elle est assez bien produite, mais la fin de la pièce laisse à désirer. Le choral final manque de puissance, de « punch ». La seconde pièce, « Into the Clouds », commence assez bien avec un mélange de piano et de synthétiseur saccadé, me faisant un peu penser à « Hand.Cannot.Erase » de Stephen WILSON. La pièce est bonne, mais la guitare semble trop faible et étouffée par moment. La troisième pièce, « Bremen », est celle qui, d’après moi, est la plus réussit. Une pièce mélodique un peu plus « up-tempo » qui décrit l’envoler du personnage principal vers la ville de Bremen pour la bombarder. Malheureusement le solo de clavier est un peu ordinaire et finis assez sec, tandis que la guitare manque de punch à certains endroits. « Engine Down » est une pièce plus atmosphérique, qui commence avec une belle guitare acoustique et des bongos pour continuer en force en incluant tous les instruments. Ici aussi il manque un petit quelque chose.

L’album se termine avec « Purple Hearts Corner », la pièce titre. La première chose que l’on remarque ici est le son des claviers, surtout de l’orgue Hammond à la Keith EMERSON, puis du retour du thème musical saccadé qui ressemble à « Hand.Cannot.Erase ». Puis à la huitième minute nous avons droit à un petit échange musicale entre le guitariste et le claviériste qui fait penser un peu à du CAMEL, surtout le son du clavier. La finale est malgré tout très engageante et satisfaisante.

L’album, tel que présenté, est musicalement prometteur avec un sujet très intéressant. Malheureusement j’ai l’impression d’écouter une démo, et non un album poli et complété. La production aurait pu être plus soignée, mettant en vedette certains instruments à certains moments charnière du récit plutôt que de laisser le tout dans une soupe assez uniforme. Les musiciens ont du talent, et l’album pourrait être présenté de façon magistrale en spectacle, mais la version que nous avons pour le moment me semble être une ébauche. Un remix serait de mise.

    1. Fields (8:08)
    2. Into Clouds (12:07)
    3. Bremen (10:39)
    4. Engine Down (10:57)
    5. Purple Hearts Corner (12:29)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Allen McCarthy: Vocals and bass guitar
Sian Elson: Additional vocals
Martin Rosser (Magenta): Electric & Acoustic guitars
Kevin Dawson: Keyboards & Piano
Allan Mason-Jones (Magenta): Drums and percussion

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020