CHRONIQUE / REVIEW

Benjamin's Kite

Ingenious Cacaphonies

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

September 25, 2020

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Independent

Canada

Denis Boisvert - December 2020

7,7

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Un jeune groupe en évolution qui nous vient d’Ontario au Canada, BENJAMIN’S KITE, nous offre un deuxième album. Assurément campé dans un style néo-prog à la PENDRAGON ou PALLAS, un métal prog éclectique mais qui contient sa part de claviers. Le titre ‘Ingenious Cacophonies’ est intriguant. L’album vient un peu en deux temps. Les quatre premières pièces sont dans un registre rock plutôt populaire et sans surprise ni originalité à part quelques petits passages plus inventifs. Les voix sont belles et les compositions entraînantes mais avec un sens de déjà entendu ailleurs (APRIL WINE, BRYAN ADAMS, RUSH, UK). Il y a bien quelques arrangements progressifs mais ils sont courts et expéditifs.

‘Spoken True’ la quatrième pièce démontre plus d’originalité et un beau traitement vocal et est dans un tempo plus lent. On passe ensuite à ‘Sector 85’ un morceau épique de près de 27 minutes en six parties distinctes. C’est comme si on changeait de groupe ou d’album complètement. Une introduction atmosphérique magnifique met la table. La suite continue de charmer avec des changements de rythme, des envolées de synthé, des voix solides et prenantes et de très beaux arrangements qui introduisent du piano, des flûtes etc. On sent un influence Genesis phase tardive indéniable mais bien dosée et très appropriée au contenu, la thématique n’est pas non plus sans rappeler le style CANTERBURY. Le groupe joue avec énergie et complicité. Les moments doux sont rafraîchissants et les mélodies sont plus travaillées et maintiennent l’intérêt. L’humeur est presque joyeuse. Les claviers si peu dominants dans les pièces du début se retrouvent presqu’en avant-plan et sont pas mal du tout. Le phrasé du chanteur rappelle un peu PETER GABRIEL par moment et ça fonctionne très bien. Les arpèges de guitares sont aussi bien roulés. Bref ‘Secteur 85’ est une belle surprise et continuera de plaire après plusieurs écoutes.

On termine avec un morceau space rock judicieusement nommé après une célèbre nébuleuse de la constellation d’Orion dans une coloration ‘Dark Side of the Moon’. En conclusion, un bel effort mais inégal, manquant un peu de qualité à l’enregistrement et au mixage mais démontrant de belles qualités. ‘’Secteur 85’’ vaut l’album à lui seul. C’est toujours plaisant d’entendre du rock progressif sans barrière. Le groupe devra s’entendre quant à la direction à prendre, mais à mon avis, il leur reste encore de très beaux ‘SECTORS’ à explorer…

    1. Widow Maker (6:09)
    2. High Water Mark (6:14)
    3. One Good Soldier (5:15)
    4. Spoken True (5:21)
    5. Sector 85 (26:32)
    - i. Transfiguration
    - ii. Emergence
    - iii. The Party
    - iv. Cascade
    - v. Towards Orion
    - vi. Ascendance
    6. Barnard's Loop (9:28)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Bryan Vamos: Keyboards, voices (5)
Robbie Brennan: Guitars & vocals (1-5)
Zoltan Vamos: Drums (2,4,5,6), voices (5)
Marc Mongrain: Bass, engineering
Robert Leader: Drums (1,3,5)
Peter Szewc: Drums (5)
Robin Habermehl: Saxophones, flutes