CHRONIQUE / REVIEW

Aghora

Entheogenic Frequencies

Releases information

Release date:

December 29, 2019

Format:

Cd, Digiral, Vinyl

Label:

From:

Independent

USA

Benoit Rancourt - April 2020

7,4

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Pas moins de quatorze ans après la sortie de son deuxième album, la formation américaine Aghora nous revient cette fois-ci avec un ouvrage entièrement instrumental : « Entheogenic Frequencies ». Ce groupe de métal progressif apporte avec ce disque quelque chose de nouveau entre autres grâce à une technicité hallucinante et un son à la fois très oriental et extrême, mais sans exagération. L’album n’a beau contenir que huit titres, sa durée dépasse néanmoins les 63 minutes.

L’apport de chacun des membres du groupe constitue un point fort du disque. Les différents instruments se relaient la mélodie de belle façon tout au long de l’album, le tout bien soutenu par l’excellent batteur Matt THOMPSON pour qui les pauses se font rarissimes. Chose plutôt particulière, la batterie m’apparaît d’ailleurs comme l’instrument dominant de certains passages comme c’est le cas pour une grande partie de la pièce « Kingdom Of Ea » qui, d’ailleurs, a une sonorité très orientale et intéressante. Avec son utilisation massive et prédominante des cymbales et son jeu très varié, THOMPSON agit un peu comme l’ont jadis fait Richard CHRISTY et Gene HOGLAN avec la formation Death ou encore Derron BELL avec le groupe Power Of Omens.

Impossible de passer sous silence la superbe mélodie de Santiago DOBLES à la guitare électrique au milieu de la pièce « Arrival » ainsi que le solo qui vient tout juste ensuite. Il s’agit là à mon avis d’un des points marquants de l’album. Il est d’ailleurs à noter que les solos de guitare et de basse sont nombreux et parfois plutôt longs. Les sections plus rythmées sont aussi bien présentes tout au long du disque. La pièce « Portal » est d’ailleurs probablement la plus rythmée et entraînante de tout l’album. Les riffs pesants s’y enchaînent de belle façon alors que tous unissent leurs efforts pour transporter l’auditeur au-travers ce morceau qui passe vite comme l’éclair.

Plus discrets dans l’ensemble, les accompagnements de Gustavo DOBLES au synthétiseur ajoutent aussi quelque chose d’intéressant à plusieurs titres. Cependant, il arrive par moments qu’il soit littéralement enterré sous la batterie, la guitare et la basse, qui se chamaillent parfois pour être à l’avant-plan. Durant ces moments, la qualité sonore n’est malheureusement pas optimale, un peu comme si tous jouaient trop fort à l’exception du synthétiseur. On constate néanmoins, entre autres durant la dernière moitié de « Three Of Answers », que Gustavo DOBLES est lui aussi maître de son instrument. Voici là un autre moment fort de l’album.

À la basse, Alan Goldstein est tout simplement spectaculaire. Même lorsqu’il ne fait qu’accompagner la guitare, rien n’est banal. Il suffit d’écouter la première minute de la chanson « Cave » pour s’en convaincre. On croirait à un certain moment que lui et Santiago DOBLES jouent deux solos différents en même temps tellement l’accompagnement est complexe. C’est d’ailleurs dans cette pièce que la basse a le meilleur son à mon avis. Soit dit en passant, ce titre est mon préféré du disque. D’un point de vue moins positif, le son prédominant de la basse fretless tel qu’on peut l’entendre à l’entame de « Truth Is Alien » détonne souvent avec le reste. Cela m’a déplu au départ et a continué de me déranger même après plusieurs écoutes. Cela dit, la dernière pièce de l’album demeure tout de même spectaculaire pour de multiples raisons. Elle donne à elle seule une très bonne idée de ce que le disque entier a à offrir et ce n’est pas peu dire.

En conclusion, l’aventure que nous propose Aghora avec l’écoute de cet album n’est vraiment pas anodine. Le périple n’est pas parfait, mais il est tout de même très audacieux et parsemé de paysages ahurissants et surprenants. Une découverte toute de même intéressante pour ma part.

    1. Path (6:34)
    2. Arrival (10:09)
    3. Kingdom Of Ea (6:16)
    4. Cave (6:38)
    5. Portal (6:36)
    6. Tree Of Answers (8:32)
    7. The Marduk Prophecy (8:58)
    8. Truth Is Alien (10:09)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Matth Thompson: Drums
Alan Goldstein: Bass
Santiago Dobles: Electric & Acoustic Guitars, Banjo, Keyboards
Gustavo Dobles: Orchestration & Keyboards

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020