CHRONIQUE / REVIEW

Aesthesys

Alignments

Releases information

Release date:

May 28, 2020

Format:

Digital

Label:

From:

Independent

Russie / Russia

Philippe André - May 2020

8,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Troisième album pour Nik KONIWZSKI et ses compagnons de route d'AESTHESYS, avec au passage un changement de batteur par rapport à l'album précédent de 2018 et un guitariste en moins. En fait Nik a publié en 2011 un premier disque seul puis le groupe devint un quintet avec des invités pour le second album et dorénavant c'est un quatuor! J'espère que tout le monde suit? AETHESYS vient de MOSCOU, présentation inutile!!! Ultime précision importante avant de vous parler de ce « Alignments », je ne connais pas les deux premiers disques du groupe.

Le disque est court, les morceaux aussi, mais c'est fréquemment le cas dans le sous genre post rock. Tout est instrumental sur cet album, progmaniaques allergiques à cette particularité, il serait bon de vous abstenir au risque d'attraper des boutons! Autre particularité, originale celle-ci, le leader du groupe est violoniste de formation, ce n'est pas tous les jours que l'on peut croiser un combo sous cette forme. Il y a eu dans les années soixante-dix les deux groupes où jouait Darryl WAY, CURVED AIR (où le leadership était toutefois partagé) et WOLF (où Darryl était le maitre à bord) et plus récemment plusieurs formations japonaises KBB étant la plus connue et la plus recommandable.

Des dix titres présentés, il faut retenir en priorité, le morceau d'ouverture « Exodus » (10/10). Rien à voir avec le jamaïcain bien évidemment, un morceau délicat, éthéré, magnifié par le violon, d'une beauté à couper le souffle, dont je ne me lasse pas et qui est ma pièce préférée sur l'ensemble de cet « Alignments ». Dans la foulée, les cygnes noirs (9/10) sont tout aussi beaux, par la grâce du violon également, en un peu plus nerveux dans sa partie terminale, ces deux titres seront les plus longs de l'oeuvre dépassant les cinq minutes et vous pourrez les écouter et les réécouter sans aucune lassitude l'un comme l'autre.

La pièce chiffrée « 01101001 » (9/10) avec Sasha COUDRAY qui nous offre un motif de basse presque dansant, est vraiment agréable aussi, car le violon de Nik n'y est pas en reste, bien au contraire. Une pièce digne des meilleures réussites en la matière. Nous avons de nouveau rendez-vous avec l'excellence pour l'avant dernier morceau « Me2 » où le maitre violoniste qu'est mister KONIWZSKI nous propose dans le genre « nervous breakdown », du haut niveau qui pulse fort (9/10). « Amen D » n'est en rien une prière, une façon virevoltante et même mitraillette pour clore de belle façon cet album d'AESTHESYS (8/10).

A contrario, je n'ai pas adhéré au métallique et un peu bordélique il faut le dire « Transcendants » ni au titre suivant « Hello World » par trop expérimental. Pas plus qu'à « Better Strangers » placé en huitième position plus électronique que vraiment post rockant (6/10 pour les trois titres). « Replicant Party » est fréquentable sans plus, un morceau énergique bien qu'un peu répétitif (7/10), comme le sera (énergique pas répétitif....) le court « Obey » qui se clôt trop brusquement (7/10).

Conclusion, du très bon, voire même de l'excellent, mais aussi du moyen donc une impression générale forcément mitigée pour ce troisième opus d'AESTHESYS.

    1. Exodus (5:21)
    2. Black Swans (5:49)
    3. 01101001 (4:52)
    4. Transcendants (3:30)
    5. Hello World (4:00)
    6. Replicant Party (4:06)
    7. Obey (3:19)
    8. Better Stranger (3:46)
    9. Me2 (4:33)
    10. Amen D (3:41)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

- Victor Krabovich : Guitar, keyboards
- Nik Koniwzski : Violin, keyboards
- Sasha Coudray : Bass
- Artem Taganov : Drums

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020