CHRONIQUE / REVIEW

Aaron Cilia

Meadows

Releases information

Release date:

February 15, 2020

Format:

Digital, CD

Label:

From:

Independent

Royaume-Uni / UK

Serge Marcoux - April 2020

8,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Commençons cette chronique par un quizz progressif! Nommez un musicien multi-instrumentiste britannique qui a joué et composé un album instrumental prog alors qu’il n’avait pas vingt ans. Si vous répondez MIKE OLDFIELD, c’est une bonne réponse. Si vous nommez AARON CILIA, c’est aussi une bonne réponse. Cependant, alors que TOM NEWMAN avait produit le célèbre « Tubular bells », c’est AARON lui-même qui a produit son premier album intitulé « Meadows ». Cette corde supplémentaire à l’arc musical de ce talentueux jeune homme constitue une passion pour lui. De plus, il apprend et perfectionne ce volet à « l’Academy of Contemporary Music » basée dans la région de Surrey de son Angleterre natale. Il met aussi son talent d’ingénieur de son au service du groupe folk-rock SPRIGGAN MIST où évoluent ces parents musiciens. D’ailleurs, sa mère, MAXINE CILIA, a apporté sa contribution au disque de son fils. Elle joue du saxophone sur « Hellblazers » et prête ses cordes vocales à la pièce « The illusion ». Ce sont de courtes interventions mais qui apportent une touche agréable à la palette sonore de « Meadows ». Précisons aussi qu’il est le directeur technique du festival « The Enchanted Market » qui allie musique, contes, marché et ateliers. Il a profité de la plus récente édition en février dernier pour y faire le lancement de son album. Ajoutons à cette liste, l’enregistrement de l’album du groupe folk psychédélique PIXIEPHONIC dans son propre studio et on comprend encore mieux l’adage qui dit que la valeur n’attend pas le nombre des années.

​Si on demande à AARON de nommer certaines de ses influences musicales, il citera volontiers MIKE OLDFIELD, OZRIC TENTACLES et HANS ZIMMER. Ce dernier est connu pour ses musiques de film, pensez Le chevalier noir, le Roi lion ou à Gladiateur pour ne donne que ces exemples. Et, en effet, on retrouve une certaine ampleur cinématographique, beaucoup d’atmosphère dans plusieurs de ces compositions. La touche OLDFIELD est peut-être plus celle des années quatre-vingt, « The illusion », Acoustic cascades II » ou « Hellblazers » que celle des longues suites planantes de ces débuts. Les influences OZRIC sont distillées à petites doses comme le synthétiseur dans « Acoustic cascades II » par exemple mais ça ne saute pas toujours aux oreilles. Ma pièce favorite est celle qui ouvre l’album, soit « Partarum secura ». Un début très atmosphérique, avec une basse bien découpée, est fracturé après deux de minutes par un solide riff de guitare additionné d’une guitare lead. La plus longue composition de M. CILIA passe ainsi successivement de moments musclés à des moments plus doux et atmosphériques jusqu’à sa conclusion sur quelques riffs bien sentis.

C’est un album qui plaira particulièrement aux amateurs de guitare électrique dans un contexte instrumental progressif. À plusieurs moments, je n’ai pu m’empêcher de penser au groupe WISHBONE ASH, à ses guitares mélodieuses et aux albums de leur première époque comme sur « Meadows » notamment. Je mentionnais le rôle de la guitare électrique. Je pourrais aussi souligner que le volet rock est très présent. Écoutez les puissants riffs de « Acoustic cascades I » ou les costaudes « Rebel extinction » et « New horizons » pour vous en convaincre. Attention j’ai bien dit rock, quelquefois assez hard, mais pas vraiment métal! Ce « Meadows » est donc une bien belle surprise du premier trimestre 2020. Entre autres, le disque offre une belle unité sonore et s’écoute fort agréablement. Cependant, il serait intéressant de voir ce que pourrait apporter certaines variations complémentaires sur une prochaine offrande; les solos, l’instrumentation, plus de voix ou même au niveau des compositions. Ce sont autant de possibilités pour potentiellement passer à un échelon supérieur. Ceci-dit, AARON mérite toute notre admiration et nos oreilles attentives pour avoir offert un tel album alors qu’il n’a que dix-huit ans. À découvrir!

    1 Partarum Secura ( 11:34)
    2. Meadows ( 5:58)
    3. The Illusion ( 3:34)
    4. Acoustic Cascades I ( 7:21)
    5. Acoustic Cascades II (7:00)
    6. Rebel Extinction ( 4:30)
    7. Hellblazers ( 6:34)
    8. Backstreets ( 4:27)
    9. Parted Ways ( 6:46)
    10. New Horizons ( 8:27)
    11. Rubatosis (5:20)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Aaron Cilia: Guitars, bass, keyboards, drums, bouzouki
With:

Maxine Cilia: Vocals (3), saxophone (7)

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020