PROFIL RAPIDE / QUICK PROFIL

the chris squire tribute

a life in yes

Releases information

Release date: November 16, 2018

From: Royaume-Uni / UK

Serge Marcoux - Janurary 2019

7,3

Qui écoute les albums hommage? Les amateurs du musicien ou du groupe sont les cibles de prédilection et il y a aussi les chroniqueurs. Je suis un grand fan de YES et je considère que Chris Squire est un bassiste qui a marqué l’instrument, tant par son jeu que par l’espace qu’il peut occuper maintenant, tant sur disque que sur scène. Cependant, cet hommage ne m’a pas convaincu. Mon premier constat est que pour un hommage à un si grand bassiste, il aurait été plus pertinent de confier la basse aux plus grands de l’instrument que d’avoir BILLY SHERWOOD pour toutes les pièces.  La rythmique est complétée par JAY SCHELLEN qui remplace ALAN WHITE lorsque besoin est au sein de YES.  Pas de BRUFORD et WHITE n’est présent, avec CHRIS SQUIRE d’ailleurs, que sur une reprise de « Comfortably Numb » tirée d’un disque hommage à PINK FLOYD. C’est d’ailleurs une bien curieuse manière de conclure un hommage au bassiste de YES. On retrouve aussi SQUIRE sur « The Technical Divide » de l’album PROG COLLECTIVE, un autre projet de SHERWOOD. Celui-ci, en plus de produire l’album, y joue aussi de la guitare, des claviers et chante sur deux pièces. La liste des invités est un bottin des artistes prog et même au-delà. Jugez par vous-même. JON DAVISON, PATRICK MORAZ, TONY KAYE, STEVE HOGARTH, LARRY FAST, ANNIE HASLAM, DAVID SANCIOUS, STEVE STEVENS, SONJA KRISTINA, STEVE PORCARO, STEVE HACKETT, DWEEZIL ZAPPA, JOHN WESLEY, CANDICE NIGHT et BRIAN AUGER.  On retrouve aussi NIKKI SQUIRE, veuve du bassiste, sur un « Owner of a Lonely Heart » correct, sans plus.  Ce dernier adjectif sied à la plupart des pièces dont même le choix peut sembler discutable, trois de « Tormato », une de « Union » et deux qui ne sont ni de YES, ni de SQUIRE.  ANNIE HASLAM tire bien son épingle du jeu sur « Onward » et il en va de même pour RUNDGREN sur « Roundabout ».  « Parallels » avec JON DAVISON au chant, KAYE aux claviers et SHERWOOD à la guitare est faiblarde et HOGARTH ne convainc pas sur « Hold Out Your Hand », seule pièce de son excellent album solo.

 

Peu d’albums hommages apportent une valeur ajoutée à l’œuvre d’un groupe. Au mieux, ils plaisent aux fervents amateurs. Au pire, ils ratent leur cible. Celui-ci est un hybride entre les deux. Ce qui est un peu triste, c’est que JON ANDERSON et RICK WAKEMAN qui ont tant partagé avec SQUIRE n’ont pas participé pour les raisons connues. Ce qui est certain, c’est que la musique de « A life in Yes » ne détournera pas mes oreilles des chansons originales.

 

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE)

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019