CHRONIQUE / REVIEW

blind ego

preaching to the choir

Releases information

Release date: February 14, 2020

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Gentle Art of Music

From: Allemagne / Germany

8,6

Alain Massard - February 2020

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

BLIND EGO est le groupe du guitariste de RPWL. Cet album est leur 4e. J’avais été alerté et séduit par « Mirror » et surtout « Numb » de 2009, flirtant avec un bon ARENA, un peu de PORCUPINE TREE et de IQ, bref que du bon surtout que les chanteurs provenaient justement de ceux d’ARENA et donnaient un autre air de ce qu’on pouvait attendre sur son groupe d’origine. On ressent ici le hard FM, l’AOR même avec les refrains bien ciselés, mais pas que. La présence de Sebastian de SYLVAN’S à la basse donne plus d’intensité, de lourdeur et part dans le rock métal avec dérives progressives, mais voyons ça de plus près.

 

« Massive » débute par un son bien gras, bien rempli, lignée 30’’ TO MARS mais avec plus de synthés, du néo-prog soutenu, puis un riff efficace nous renseigne de suite sur la trame de l’album; c’est lourd, plus lourd que du RPWL, la batterie mitraillette nous en met plein les oreilles, c’est du métal prog concis un peu groove, et la consonance prog vient avec les nappes de claviers; sinon c’est bien pêchu métal mélodique, la patte de Kalle y étant pour quelque chose. « Preaching To The Choir », le 2e titre le plus long, toujours sur un air entraînant, à plusieurs tiroirs avec latence et prog métal comme 30’’ TO MARS savait si bien le faire, le petit choeur de fin montrant quand même bien la volonté de sortir du prog métal mélodique. C’est carré, c’est professionnel. 

 

« Burning Alive » déboule lui avec un titre presque pop, qui donnerait envie de réécouter la radio … si les stations passaient de la musique encore! C’est presque dansant, un son propre, bien ciselé, un petit souvenir des REO SPEEDWAGON de loin, un peu du TOTO énergique avec une autre voix cependant, plongée dans les 80’s assurément. « Line In The Sand » revient avec une bombe musicale partage de néo-prog teigneux, de couplets pop-rock et d’un refrain sauvage, violent même mais aussi dompté par la voix douce qui en découle, un peu djent, un peu dans la lignée de RAGE AGAINST THE MACHINE, ça dépote! « Dark Paradise » avec le méga tube à la frontière de la ballade romantique, hit que l’on pourrait écouter en replay, un peu d’EUROPE, un peu de JOURNEY, un peu de FOREIGNER pour un tube potentiel encore, guitare acoustique, synthé puis solo millimétré de la guitare avant la fin en acoustique.

 

« In Exile » continue dans la même veine, j’y perçois des bribes de la voix de Billy Idol et une rythmique qui vous fait bouger des jambes, du bon rock prog mélodique en soi. « Heading For The Stars » et à nouveau cette voix chaude, langoureuse qui sied à merveille avec le rythme basique; une fracture intervient lors du refrain plus mélodique, plus avenant, plus progressif ‘dans le sens de proposer une ambiance différente’ découlant du rythme de base; ici peut-être les deux plus beaux solos enchaînés de guitare et 5’30’’ où il n’y a rien à jeter. « Broken Lands » part lui sur un air lourd, une basse imposante et une ambiance mélodique, plus prévisible, le riff maintenant la trame énergique. « The Pulse » enfin pour le titre qui va nous faire regretter les titres trop courts précédents : voix  à la Bruce Dickinson, base rythmique latente, le pied de tout fan de prog de France, de Navarre et du Québec : crescendo énergique et titre immense, hypnotique; du prog, celui dont on sait qu’il n’existe plus pour un mélange de genres, passant par tous les états; un titre qui attire irrémédiablement la touche replay, un titre incontournable, nerveux, du riff, des breaks, du BLIND EGO en toute puissance.

 

BLIND EGO a sorti en ce début d’année un album d’énergie brute et pure. BLIND EGO permet de voyager sur des paysages progressifs en alliant heavy prog et prog mélodique, en repoussant le prog métal de papa aux orties et en lui redonnant un contour pêchu, au moment où beaucoup amènent des sonorités plus calmes, ce qui change un peu dans l’univers actuel. Seul regret et de taille, pourquoi ne pas avoir composé plus de titres comme le dernier, pourquoi ne pas s’être aventuré plus longuement sur ces climats progressifs?  Cet album aurait pu être encore meilleur dans ce sens.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Massive (5:25)
2. Preaching To The Choir (6:06)
3. Burning Alive (4:32)
4. Line In The Sand (4:09)
5. Dark Paradise (5:15)
6. In Exile (4:08)
7. Heading For The Stars (5:35)
8. Broken Land (4:43)
9. The Pulse (8:40)

Total Time 48:32

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Kalle Wallner: Guitars, backing vocals
- Sebastian Harnack (Sylvan): Bass
- Scott Balaban: Vocals
- Julian Kellner: Guitars, vocals
- Michael Christoph: Drums

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020