CHRONIQUE / REVIEW

black legary

silurian memorii

Releases information

Release date: November 9, 2018

Format: CD

Label: Balkan Donkey Records

From: Canada

8,9

Marc Thibeault - December 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Fondé en 2016, le groupe de Montréal BLACK LEGARY est la réunion de trois musiciens issus des groupes de Patrick WATSON et des BARR BROTHERS.  Les deux bassistes et le batteur nous offrent des pièces d’un style prog/pop infusé d’électronique et de musique World, rappelant quelques fois Kate BUSH ou même MAJOR PARKINSON avec leur ligne de basse lourde et poignante.  Avec un album de 10 pièces totalisant 38:36, j’avoue avoir été surpris d’une pièce à l’autre par leur originalité et leur fraicheur.

 

«God Thing» débute l’album avec des rythmes et des sons électroniques, le chant très épuré nous surprend presque au départ.  Les voix à l’unisson et la basse qui prend des airs de guitare lors du refrain sont du bonbon à nos oreilles.  La pièce «Pong», avec ses sons de jeu vidéo mélangé à un chant de genre tribal, est assez particulière.  Le style me fait penser tantôt à Kate BUSH, tantôt à Laurie ANDERSON ou BJÖRK.  La fin change soudainement et est plus lourde.  Ça se termine avec de la musique qui ressemble à celle d’un jeu vidéo.  On ne reste pas indifférent!  L’instrumentale «Eat The Opium», plus Funk et «mainstream», est lourde et entrainante.  Le début de «Counting Stars» nous déstabilise par sa différence des pièces précédentes: très électronique et éthérée au début, on a l’impression d’avoir changé d’album par erreur!  Puis le beat embarque et la voix du chanteur nous ramène en terrain plus connu.  Le style est comme un croisement entre COLDPLAY et THE CURE avec un côté un peu sombre.

  

«Red Snapper» est une pièce lente, lourde et légèrement distortionnée.  L’effet sombre est assez poignant.  «If You Stay» est un «slow» très court et un avec un son un peu tordu.  La pièce «Sonata De Chiesa In B Major» débute avec un style un peu sombre et mystérieux avant de changer à la moitié de la pièce pour un style un peu plus enjoué avec un rythme plus rapide, des sifflements et un chant plus entrainant.  L’instrumentale «Balkan Donkey», avec son «son de guitare» rétro et son fredonnement, nous ramène presque aux trames sonores de films Spaghetti-Western.  La pièce «Lexee» est une pièce instrumentale à mi-chemin entre une berceuse et un «trip» un peu psychédélique.  On se laisse envouter.  «Lust» clôt l’album avec un style me rappelant un peu Robert PLANT et Alison KRAUS avec une touche du groupe THE WHITE STRIPES.  Ça change du tout au tout à 03:20 pour environ 1:20 avant de revenir avec une finale pareille au début.

 

«Silurian Memorii» est un album Prog intéressant et assez particulier à écouter pour explorer de beaux mélanges de sonorités et découvrir des agencements musicaux qu’on n’aurait peut-être pas imaginé.  Foutument bien fait et un produit local en plus!  En tout cas, moi j’ai bien aimé!

 

PISTES / TRACKS

 

01-God Thing (04:44)

02-Pong (04:42)

03-Eat The Opium (02:45)

04-Counting Stars (05:07)

05-Red Snapper (02:16)

06-If You Stay (01:38)

07-Sonata De Chiesa In B Major (04:56)

08-Balkan Donkey (03:22)

09-Lexee (02:35)

10-Lust (06:31)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Mishka STEIN - bass and vocals

Morgan MOORE - bass and vocals

Robbie KUSTER – drums and vocals

Guests:

François LAFONTAINE - synths on Counting Stars
Ariel ENGLE, Marie-Pierre FOURNIER and Lisa IWANICKY-MOORE - backup vocals
Warren SPICER - additional vocals
Mélanie BÉLAIR - strings on Lust

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019