CHRONIQUE / REVIEW

babal

the glacier

Releases information

Release date: September 18, 2018

Format: Digital, CD

Label: Melodic Revolution Records

From: Royaume-Uni / UK

9,3

Mario Champagne - July 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Voilà quelque chose de spécial ! BABAL,  un trio anglais de la région de Bristol, composé de Karen LANGLEY au chant, de Jon SHARP aux percussions et de Rob WILLIAMS aux claviers et à la guitare. Pour les assister, en tant qu'artistes invités, Ben BALSON sévit à la basse, Sarana VERLIN au violon et Zoie GREEN sur les claviers.  Je mentionnais «Groupe spécial» pour deux choses déjà. Le groupe sur scène adopte des maquillages étranges et des costumes gothiques, victoriens, psychédéliques ou de prisonniers. Assez délurées ces victimes de la mode!  Ensuite, la chanteuse du groupe, Mme LANGLEY possède un timbre de voix plutôt androgyne, plus masculin que Boy GEORGE.  Après de multiples écoutes, je n'arrive toujours pas à croire qu'il s'agit bien d'une dame qui chante, mais cela n'enlève rien à son talent.  Ce n'est qu'une observation technique mais revenons à la musique car c'est cela qui nous intéresse.

 

Sur cet EP, paru en septembre 2018, BABAL nous présente trois pièces aux thématiques particulières. Sur “The Involuntary Reflex of the terminal Bastard”, Mme LANGLEY exprime son ras le bol concernant les narcissiques égoïstes de tous acabits qui vous pourrissent la vie jusqu’à ce que finalement on leur ferme la porte en leur disant «ça suffit!». Musicalement, la pièce évolue doucement, avec une belle ligne de basse bien présente à laquelle s'accrochent de lentes percussions et le chant, à la diction claire et graduellement colériques, sur un ton assez «soul».  Les claviers nerveux ajoutent à la tension.  Le rythme s'accélère drastiquement et on assiste à un sacré mélange d'influences dans la même pièce. Comme si Boy GEORGE chantait de la soul sur des passes très Pop Rock «eighties» psychédéliques et des riffs de guitares style THE MISSION.

 

Sur la pièce titre de l'album, «The Glacier», ma préférée, le vent froid se lève sur des airs de violon triste, suivi de délicates notes de claviers et de guitares.  Mais ce qui fait le charme de cette chanson, c'est vraiment le chant de Mme LANGLEY. Atypique, passant par tous les états émotifs en racontant les épreuves et problèmes de la vie qui font que malgré toute la vie vaut la peine d'être vécue.  Une pièce où le ton est dramatique et où la guitare se veut majestueuse, accompagnée d'une pluie de bruits bizarroïdes et de notes de claviers drôlement originale. Étrange! Envoûtante! Triste! Planante! Incantatoire! Totalement théâtrale!  L'ensemble est pratiquement indescriptible mais l'effet est accrocheur à cause de cette voix si particulière, qui narre, qui chante, qui «tic et toc», et lorsqu' accompagnée de «backing vocals» suit presque la voie d'un gospel psychédélique avec les claviers. Une chanson qui marque l'esprit.  La guitare et les claviers y sont magiques.  Une œuvre riche à multi-tiroirs. Pour compléter ce bref Opus, «Toffeetime» une pièce live enregistrée en studio avec des «backing vocals» ajoutés par Mme LANGLEY. Une pièce hyper puissante qui doit sincèrement déchirer en spectacle. Le riff de guitare est monstrueux, comme dans les bonnes années de GENE LOVES JEZEBEL ou THE CULT. Le chant est hargneux et engagé dans cette charge violente contre la société de consommation et le matérialisme. Son hard et guitare omniprésente alimente ce mur du son! Une autre pièce qui ne peut laisser indifférent par sa puissance mélodique.  Soufflante!

 

Trois chansons différentes et percutantes. Personnellement, je suis enchanté par cette découverte d'une richesse profonde et inclassable. «The Glacier» et «Toffeetime» m'ont sidéré par la qualité des compositions à fortes influences psychédéliques et par la performance vocale de ce personnage énigmatique. L'ensemble est d'une grande théâtralité, émouvant, contestataire et colérique. Le guitariste est hallucinant de justesse en remplissant l'espace sonore complètement. La basse, les percussions et les claviers remplissent leur mission dans une grande synergie.  On ne peut que vibrer avec eux!  Que dire ?  Je pars à la recherche du restant de leur discographie car je les trouve excellents! «ARTISTES» en lettres majuscules S.V.P.!  Fortement recommandé.  Bonne écoute!

 

PISTES / TRACKS

  1. The Involuntary Reflex Of The Terminal Bastard (6:43)

  2. The Glacier (9:13)

  3. Toffee Time (7:56)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Karen LANGLEY - Vocals

Rob WILLIAMS - Guitars, Synthetizers

Jon SHARP - Drums

Zoie GREEN - Keyboards

Ben BALSOM - Bass

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019