CHRONIQUE / REVIEW

autumn

stacking smoke

Releases information

Release date: January 23, 2019

Format: Digital, CD

Label: Painted Bass Records

From: Hollande / Holland

8,4

Alain Massard - May 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

AUTUMN est un groupe hollandais qui a commencé sa carrière au début du deuxième millénaire, juste après l’envolée de groupes tels que THE GATHERING, AFTER FOREVER, STREAM OF PASSION et à un degré moindre DARK THE SUNS.  Ce groupe œuvre depuis 2007 et « My New Time » dans un heavy prog mélodique et mélancolique à tendance doom par instants aussi!  Je citerai à cet égard le son plus brut, lancinant développé par MY DYING BRIDE, PARADISE LOST et par ANATHEMA maîtres de cette époque phare.  Il n’y a qu’à voir la pochette pour s’imaginer un peu les univers feutrés et un peu glauques potentiels!  Les ayant vus en concert, j’avais remarqué déjà à l’époque l’ambiance sourde, sereine et hypnotique qui pouvait se dégager des musiciens, mais aussi la répétition de certaines gammes de notes qui m’avaient laissé perplexe…un peu noyé dans ce déluge de notes finalement.  Bref, je les avais un peu délaissés il est vrai.  Donc, ce sixième album du groupe après une pause salvatrice de presque 6 ans me fait prêter l’oreille pour chroniquer leur « nouveau départ »!

 

Au niveau compos, 11 titres assez semblables au premier abord, mais développant des ambiances alternatives limite prog mélodique au fil de chaque titre.  « The Phantom Limb » débute l’album par un riff sombre, lancinant, archaïque puis varie avec la voix de Marjan et amène à des nappes de synthé fruités pour un bon titre d’entrée.  « Old Fuel » plus dans une rythmique sombre, répétitive avec cependant un joli solo de guitare nous évitant une noyade profonde, la voix reprenant de façon stéréophonique la fin de la séquence d’origine.  « Stacked Smoke » avec sa rythmique plus lourde met la part belle au phrasé presque parlé de Marjan, l’air a cependant déjà un peu de redite et il faut attendre le milieu du titre pour avoir une nappe progressive à souhait, écoutez cette orgue venu tout droit des 70s qui enjolive la fin. « Blackout » tout droit sorti d’un titre des PARADISE LOST avec une atmosphère lourde puis claire, sereine, pour un des plus beaux morceaux de l’album, c’est beau et varié à la fois : il y a aussi dedans du ANATHEMA et du THE GATHERING, c’est presque sublime!  « Cyanide Sky » part sur une voix presque a cappella accompagnée très rapidement par une guitare plus aérienne et un air plus enjoué, la pièce la moins sombre; à noter que ces 5 compositions gravitent toutes autour des 6 minutes.  « Where the River Ends » amène la seconde partie de l’album à mon sens avec deux titres plus courts, plus identifiables aussi, ici la voix est plus tendance pop et l’air frais, gai, aérien malgré une basse omniprésente, presque assourdissante. « Thursday » rappelle les sonorités de THE GATHERING époque « Nightime Birds ». Viennent ensuite 4 titres à partie : « Fury » à l’atmosphère spleen, batterie en devant, voix limite des CRANBERRIES ici pour un sublime solo de guitare; le son est propre, l’ambiance au rendez-vous mais il manque un petit quelque chose qui arrive avec « Shadow North » plus énergique, plus rentre dedans, ce qui manquait finalement un peu dans cet album!  C’est plus énergique par instants, ça réveille aussi quelque part.  « Shift to Silence » suit avec cette intro comme je les aime, un moment de pureté instrumentale typiquement prog atmosphérique où l’on ne sait ce qui va sortir des enceintes; ici la voix de Marjan à nouveau en avant!  Pourquoi en fermant les yeux je vois Anneke?  Écoutez!  Une seconde intro voix pour « Beacon » clôturant l’album pour ce morceau de plus de 17 minutes avec un final avec voix et instruments bien entendu donnant leur maximum !!!!

 

Au final ,je ne suis pas déçu d’avoir choppé l’album pour en faire la chronique : d’un côté, je me rends compte du travail développé par ce groupe avec recherche d’ambiances sombres, de titres plus ou moins enchainés pour prolonger le mythe du CD doom dans toute sa splendeur avec son atmosphère oppressive; d’un autre côté, je me rends compte aussi que même si les compos sont bien travaillées, il n’en demeure pas moins que l’ensemble pèche par une redite musicale ou par une ambiance trop répétitive et manquant de morceaux avec plus de lâchers d’adrénaline, juste pour partir plus loin.  Il manque ce petit plus pour les faire passer sur le devant de la scène et ne pas rester de fait à l’ombre de leurs idoles.  Ce disque aurait peut-être dû partir plus loin dans les contrées prog atmo pour éviter ce penchant mélodique assez prévisible.  Bon album bien entendu pour les inconditionnels du genre.

 

PISTES / TRACKS

 

  1. The Phantom Limb (6 :14)

  2. Old Fuel (6 :34)

  3. Stacked Smoke (5 :59)

  4. Blackout (6 :20)

  5. Cyanide Sky (5 :50)

  6. Where The River Ends (3 :28)

  7. Thursday (4 :05)

  8. Fury (forging Tempests, Pt 1) (4 :17)

  9. Shadow North (forging Tempests, Pt 2) (5 :22)

  10. Shift To Silence (forging Tempests, Pt 3) (2 :49)

  11. Beacon (forging Tempests, Pt 4) (5 :48)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Marjan Welman : Vocals
Jan Munnik : Keyboards
Mats van der Valk : Guitar
Jens van der Valk : Guitar
Ronald Landa : Guitar
Maurice vd Es : Bass
Jan Grijpstra : Drums

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019