PROFIL RAPIDE / QUICK PROFIL

the aurora project

grey world live

Releases information

Release date: June 1, 2019

From: Pays-Bas / Netherlands

Alain Massard - July 2019

8,4

THE AURORA PROJECT est un groupe de 5 musiciens néerlandais formé en 1998 jouant de la musique dite « progressive rock », le tiroir fourre-tout lorsqu’on ne sait pas dans quelle catégorie précise se classe un groupe. Connus en 2005 avec « Unspoken Words » il faisait dans le « néo prog heavy », d’autres diraient dans le métal progressif à tendance atmosphérique. Parmi les influences, on pourrait citer PINK FLOYD, ELOY, ARENA, SUBSIGNAL, ANATHEMA, SYLVAN voire même un peu de TOOL. Il a su rebondir après la mort d’un de ses guitaristes en 2014 pour sortir « World of Grey », album de 2016. Cet album est le 5e du groupe, le premier en « live » et reprend justement presque en exclusivité leur CD d’avant.

 

La chronique antérieure pouvant être facilement retrouvée, je vous propose donc de vous replonger dans ce concept « live » avec une intro reprenant « Circles in the Water » à la fois spleen et planante, permettant de faire monter doucement nos oreilles à la bonne température, juste avant de continuer sur les 2 titres enchainés clignant sur scène sur les débauches d’ARENA et de MARILLION époque « Brave » sans problème. C’est plus puissant, plus entraînant et plus symphonique à la fois. Survient alors 2 titres de l’album de 2013 « Selling the Agression » disponibles seulement sur les 300 premières copies du « live » qui, je le rappelle, a été enregistré en 2017. Les 2 titres suivants sont interprétés en acoustique pour une atmosphère floydienne à la « Wish You Were Here », permettant de faire une pause sonore. En effet, le son THE AURORA PROJECT est à mon avis plus lourd en concert que sur le CD. Le live se poursuit avec « Stone Eagle » ballade nerveuse avec une voix plus en avant-plan et un décliné prog en fin de morceau des plus démonstratifs. « Deadly » fait monter encore l’ambiance avec des riffs lourds et un solo plus nerveux. Les 3 titres suivants sont l’exacte réplique de la fin du CD avec de très belles intro à chaque fois, un style aérien pop redondant pour la 1ère , une atmosphère plus symphonique et des voix plus présentes pour la 2e et un final 100% prog pour la 3e avec sirène, ambiance sympho, solo à la GILMOUR. « Newtopia » de « Selling the Agression » pour un final presque « stoner », planant puis un déluge mesuré typiquement métal prog sympho, un titre qui met des frissons entre le début pondéré et le final bien nerveux et rythmé.

 

Un « live » concept, disais-je, qui permet de se rendre compte de la puissance sonore de ce groupe, des montées adrénergiques et des arrangements progressistes. Un « live » qui délivre une atmosphère changeante, passant du néo au métal, avec des riffs concis et aériens, avec une signature musicale changeante permettant de tenir notre intérêt sans problème durant les 92 minutes du show.

 

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE)

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019