CHRONIQUE / REVIEW

amphetamin

a forest of rainbows

Releases information

Release date: December 27, 2018

Format: Digital, CD

Label: iM Amphetamin

From: France

8,3

Mario Champagne - July 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

AMPHETAMIN est une formation française née en 2008, issue d'un projet solo de Sébastian LAURENT, qui s’attelle à tous les instruments, sauf la batterie, qui est prise en charge depuis 2018 par Chris HIEGEL, musicien de la formation « THE LAST EMBRACE ». « A Forest of Rainbows » est le quatrième album d’AMPHETAMIN.

 

Bien que Sebastian LAURENT s'occupe du chant, on retrouve aussi la délicate voix féminine de Mme Miléna V., en soutien sur la chanson « Hephaestus ». Laurent affirme que celui-ci oscille entre les eaux de ses deux derniers albums, combinant la mélancolie du premier et l'aspect Prog-Rock du second. Et en effet, le son de ce nouvel opus se situe dans une zone post rock – rock progressif qui devrait plaire à plusieurs pour ses ambiances planantes et relevées, tout en proposant des passages lumineux sur des influences franchement « eighties » avec de légères séquences électro sur les synthés. Sébastian LAURENT possède une très belle voix, et on se surprend à l'occasion à le confondre avec le chanteur de « DEPECHE MODE », Dave GAHAN sur « Shapeshifter » ou Matthew BELLAMY (MUSE) sur « Sad Eyes ». Cela étant possiblement dû aux inflexions et modulations dans son chant, tel qu'on peut l'entendre aussi sur « Aether », un chant plein d'émotions, presque des lamentations, qui monte régulièrement dans les aigus.

 

Dans d'autres pièces, on ressent l'influence musicale de groupes tel PORCUPINE TREE, comme sur les passages les plus agressifs d’« Ayamarca » et « Shapeshifter ». Aussi, « THE CURE » ressurgit au niveau guitare sur « Kyrro ». La très électro « Medusa », à la sauce BJORK / RADIOHEAD, surprend par ses rythmes saccadés et la voix d'ange planante de LAURENT, qui joue à Thom YORKE (RADIOHEAD). Cependant, LAURENT n'oublie pas d'y incorporer un passage qui fouette les oreilles. J'ai bien aimé la construction des pièces en général, comme sur « Hephaestus » avec son collage de bruit, un peu comme savait si bien le faire « ART OF NOISE ». Il y a d'incessantes variations de rythmes, incorporant des sons électro, tout en gardant un aspect fortement progressif. « A Dream in the Sky » et « Mazemerize », avec son intro plutôt jazzy, gardent en toile de fond des beats très style « DEPECHE MODE » et « THE CURE ».

 

Un album très accessible et un tantinet rétro au niveau sonore, tout en gardant des passages suffisamment musclés.  Le tout est très intéressant et surprenant.  « A Forest of Rainbows » se révèle de plus en plus au long des écoutes successives. Un album très riche en surprises malgré quelques redondances sonores, mais je salue l'idée de « revamper » ses sonorités « eighties », comme l'avait fait GALASPHERE 347 tout récemment. Plusieurs pièces mériteraient l'attention des fans de Prog, mais le mieux à faire est de commencer par le premier titre et de découvrir ce talent ! Bonne écoute !

 

PISTES / TRACKS

  1. Aether (4:33)

  2. Ayamarca (festival of the dead) (6:58)

  3. Kyrrð (An empty space) (4:16)

  4. Shapeshifter (5:46)

  5. Medusa (5:24)

  6. Lull-a-bye (Interlude) (2:08 )

  7. Hephaestus (7:25)

  8. A dream in our sky (4:14)

  9. Mazemerize (5:18)

  10. Sad eyes (3:33)

  11. Thelxinoe (5:18)

  12. Winter's heart (7:15 )

Musiciens / MUSICIANS :

 

Sebastian LAURENT - Vocals, Guitar, Bass, Keyboards, Piano, Electronic Parts

Chris HIEGEL – Drums

Miléna V. - Back Vocals

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019