CHRONIQUE / REVIEW

65daysofstatic

replicr, 2019

Releases information

Release date: September 27, 2019

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Superball Music

From: Royaume-Uni / UK

9,3

Marc Thibeault - September 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Voici le huitième album de musique expérimentale créé par le quatuor anglais 65DAYSOFSTATIC. Le batteur Rob JONES explique le thème de l’album: “C’était censé être sur l’avenir, mais l’avenir a été annulé. L’histoire est en mouvement, mais elle n’a nulle part où aller. Elle s’accumule autour de nous. C’est ce dont parle cet enregistrement. Cette intemporalité est une illusion, c’est la logique culturelle du capitalisme tardif, consommant tout de plus en plus vite, chaque artefact étant une réplique plus diluée de la dernière.  L’idée même que « l’art pop va se manger elle-même » se mange elle-même. Nous devons trouver un moyen de s’en sortir.” Ok! Maintenant que la présentation du thème est faite, décortiquons l’album lui-même!

 

Il y a 14 pièces dont la durée varie entre 48 secondes et 05:22.  Les pièces sont identifiées de façon assez particulière, seulement six d’entre elles étant “lisibles”. “Pretext” débute l’album: noire et presque inquiétante, c’est justement le prétexte pour nous amener à la pièce “Stillstellung”. Étant plus rythmée mais tout aussi sombre, elle pourrait faire partie d’un film du genre “Thriller” ou de la dernière trilogie de Batman.  Enlevant. “d|| tl | | |” est remplie de distortion et de “fuzz”,  semble être jouée dans une très grande caverne ou pièce.  Ce bout de pièce est l’intro à “Bad Age”,  qui  elle, est plus structurée musicalement. Très électro, presque techno, mais toujours aussi sombre, la pièce semble s’éterniser dans les méandres des pensées noires. On enchaine ensuite avec la pièce “05|| | 1|”: 48 secondes d’intro éthérée qui nous mènent à la pièce “Sister” : très FLOYDienne par ses sons et créant une atmosphère un peu glauque. On a presque hâte que la pièce se termine! “gr[]v—_s” est une introduction qui aurait facilement pu se retrouver dans un jeu vidéo du genre “Silent Hill”: juste assez attrayant pour capter l’attention mais aussi juste assez sombre pour garder une personne sur le qui-vive. Efficace. On enchaine avec la pièce “Popular beats” qui, comme le nom mentionne, est un assemblage de “beats” et sons utilisés presqu’à outrance dans tout ce qui s’appelle films ou jeux avec effets. Reste que c’est une pièce que j’aime bien et qui me fait légèrement penser à certaines pièces de VANGELIS.  J’aime “Five waves” pour le mélange de sons très clairs et de la basse très basse avec les beats électroniques.  Il y a une certaine puissance à la musique qui nous accroche jusqu’à la fin.

  

La pièce “interference_1” est la plus longue de l’album avec ses 5 minutes 22 secondes.  Plus douce et éthérée au début et à certains bouts, elle “dérange” pourtant par son petit côté sombre, comme si quelque chose est tapi dans l’ombre et nous guette.  “[]lid” est une intro d’une minute avec un son assez mécanique.  Elle est suivie par “z03” est une autre pièce qui s’apparente à celles de VANGELIS ou même un peu TANGERINE DREAM. Très percutante lorsque les gros “canons” sortent, la musique devient presque pompeuse, voir symphonique, mais c’est éphémère et nous laisse un peu sur notre appétit. C’est voulu? “u| || | th | r| d” sonne post-apocalyptique, comme s’il ne restait pas grand chose de notre mode tel que nous le connaissons. “Trackerplatz –” termine l’album avec un style qui pourrait se jouer lors du générique d’un film futuriste ou de science-fiction: un peu mélancolique et sombre.

  

Un album étonnant, à l’atmosphère noire et presqu’apocalyptique. Très électro, il y a tout de même une atmosphère Prog de par ses arrangements et on ne reste pas insensible à cette musique expérimentale.  Faites-en l’expérience!

 

PISTES / TRACKS

 

01. pretext (02:15)

02. stillstellung (03:37)

03. d|| tl | | | (01:43)

04. bad age (04:49)

05. 05|| | 1| (00:48)

06. sister (04:23)

07. gr[]v—_s (01:22)

08. popular beats (03:01)

09. five waves (04:00)

10. interference_1 (05:22)

11. []lid (01:00)

12. z03 (04:08)

13. u| || | th | r| d (02:01)

14. trackerplatz - (03:41)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Rob JONES – Drums

Paul WOLINSKI – Piano/ Guitars/Programming etc

Joe SHREWSBURY – Guitars

Simon WRIGHT – Bass/Synth etc

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019