CHRONIQUE / REVIEW

25 yard screamer

natural satellite

Releases information

Release date: August 9, 2019

Format: Digital, CD

Label: White Knight Records

From: Royaume-Uni / UK

7,0

Denis Boisvert - November 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Le trois Gallois de 25 YARD SCREAMER qui font de la musique ensemble dans le style néo-progressif depuis 2002 et qui font maintenant parti de la famille de ‘White Night Records’ (ROB REED et WILL MACKIE), nous propose ‘Natural Satellite’. On se souviendra qu’ils avaient créé une très belle impression avec le très beau ‘BLACKLIGHT’, un morceau épique de 19 minutes sur leur album ‘Cassandra’ en 2007. Ils demeurent assez fidèles à leur style, qui combine un rock mélodique alternant avec des moments musclés où les riffs de guitare et les claviers ambients échangent avec la très belle voix de NICK JAMES et reçoivent le soutien indéfectible de MATT à la basse et DONAL à la batterie. Les morceaux sont longs et articulés et les arrangements soignés. On notera la contribution de ROB REED (Magenta) aux claviers sur la première piste ‘The Storyteller’. L’enregistrement a été conçu pour être plus spontané avec des moments d’improvisation et des ‘one-take’.  L’humeur générale est un peu sombre mais avec une belle intensité. On a droit à du rock moderne, solide, mais qui innove peu. La recette est bonne mais on a une impression de déjà entendu.

 

‘Storyteller’ est une bonne pièce, lyrique à souhait et ingénieuse. ‘Devastate’ est bien aussi et me fait penser à PALLAS un peu (est-ce aussi le thème de destruction?). On a droit à deux pièces plus longues. La première, ‘The Silent Rising’, se veut complexe et élaborée mais nous laisse sur notre appétit malgré un peu de sauce ‘Black Sabbath’. Leur deuxième pièce de résistance, ‘Coda Jeremiah’, semble se chercher par moment. La thématique de l’ensemble de l’album est aussi un peu surfaite, les mauvais gouvernements, le besoin de se rebeller etc… Malgré tout, l’exécution est bonne et la guitare est bien sonnée et expressive. Par exemple, le solo de guitare au milieu de ‘Never in Detail’ est puissant. Les arrangements vocaux sur ‘A Space Where Someone Should Be’, associés à des passages narratifs, sont intrigants. ‘While We Are’ est tout à fait dans le style néo-progressif. La voix de Nick demeure une des belles voix du rock. Les claviers sont un peu timides et ne ressortent pas suffisamment dans le mixage.

 

L’écoute de tout l’album ou même l’écoute répétée ne semble pas suffire pour me transporter. C’est difficile à décrire. On a tout de même un album qui plaira à leurs fans et qui montre une continuité dans l’oeuvre. Voici un album mature qui plaira aux amateurs de PORCUPINE TREE ou de DRIFTING SUN. Il s’écoute bien et est assez facile d’approche.

 

PISTES / TRACKS

 

1. The Storyteller (7:57)

2. Devastate (5:38)

3. The Silent Rising (15:28)

4. A Space Where Someone Should Be (9:17)

5. While We Are (6:26)

6. Never In The Detail (6:42)

7. Coda Jeremiah (14:20)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Nick James: Vocals, acoustic & electric guitars, keyboards

Matt Clarke: Bass

Donal Owen: Drums

 

Invités:

Jeff Rees: Lead guitar (6),

Rob Reed: Keyboards,

Abbi James: Backing vocals, spoken word,

Aled Bryn Pennock: Spoken word

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019